De l'amiante présent dans 40% des écoles, collèges et lycées de Lorraine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Michael Martin
40% des écoles, collèges et lycées de Lorraine contiennent de l'amiante. Un risque sur la santé des élèves et des personnels.
40% des écoles, collèges et lycées de Lorraine contiennent de l'amiante. Un risque sur la santé des élèves et des personnels. © Guillemette Franquet/MaxPPP

En Lorraine, l'amiante se retrouve dans plus de 40% des établissements scolaires, écoles, collèges ou lycées. Avec le temps, les bâtiments se détériorent et les risques sur la santé augmentent. Les associations dénoncent un manque d'information et demandent un plan national de rénovation.

L'usage de l'amiante est interdit depuis 1997. Mais forcément, il peut s'en retrouver dans les bâtiments construits avant cette date. Et le dossier de nos confrères de Libération est édifiant: sur les 12.418 établissements scolaires (écoles, collèges ou lycées) dans lesquels il a été réalisé un Dossier technique amiante (DTA), il y a présence de fibres toxiques dans plus de la moitié des cas (7.261 soit 58%). 
En Lorraine, les données ont été récoltées dans près de 900 établissements scolaires. Plus de 40% contiennent de l'amiante.
 
Amiante dans les établissements scolaires
Infogram

Pour savoir si l'établissement de votre enfant contient de l'amiante, utilisez la carte interactive de Libération.

Dans le Grand Est, on trouve de l'amiante dans environ 70% des lycées, un chiffre confirmé par la direction de l'immobilier de la Région, mais nuancé. "Si un lycée est composé de plusieurs bâtiments, l'amiante ne se retrouve pas forcément dans l'ensemble des bâtiments, explique le directeur de l'immobilier à la Région Grand Est, Pascal Weibel. Avant même la loi de 1997 qui interdit l'amiante, les nouveaux bâtiments ont été construits sans amiante." Les agents des lycées ont interdiction d'intervenir dans les locaux amiantés.
Les travaux ne sont toutefois pas automatiques. "On ne fait pas de travaux s'il n'y a pas d'exposition réelle à de la poussière d'amiante, détaille Pascal Weibel. On suit l'état de dégradation des installations et on intervient en-dehors des périodes scolaires, après que le DTA, le Diagnostic technique amiante, ait été effectué."
Dans les Vosges, 32 collèges sur 36 contiennent de l'amiante de classe B, "présent dans des matériaux solides et ne présentant pas de risque pour la santé", assure la vice-présidente en charge du Patrimoine au Département des Vosges, Véronique Marcot.

On intervient au fur et à mesure.
- Véronique Marcot, vice-présidente du Département des Vosges en charge du Patrimoine

Deux autres collèges contenaient de l'amiante qui présentait des risques: à Capavenir-Vosges, le collège est aux normes depuis la rentrée 2019; à Vagney, un nouveau collège est en cours de reconstruction, l'ancien est en train d'être désamianté. "On intervient au fur et à mesure, lors de travaux de rénovation ou d'entretien, détaille Véronique Marcot. On ne peut pas enlever tout l'amiante en une seule opération: il faudrait fermer l'établissement pendant une longue période."

L'amiante dans les collèges vosgiens
Infogram

Dangereux pour la santé

Pour l'INRS, l'Institut national de recherche et de sécurité, "l’amiante constitue un problème majeur de santé publique et de santé au travail". Il peut être présent partout dans un bâtiment construit avant 1997: faux-plafonds, cage d'escaliers, joints de tuyauterie, dalles de sol, cloisons intérieures, enduits... Les fibres d'amiante sont 500 fois plus fines qu'un cheveu, et donc invisibles. Elles peuvent se déposer au fond des poumons et provoquer des maladies respiratoires graves : plaques pleurales, cancers des poumons et de la plèvre (mésothéliome)...

L'amiante constitue un problème majeur de santé publique.
- INRS, Institut national de recherche et de sécurité

Une exposition répétée augmente les risques: les élèves sont exposés, mais quand un élève de primaire passe cinq années dans son école, les personnels (professeurs, personnels techniques, assistants d'éducation, administration...) y passent parfois plusieurs dizaines d'années.

Cancer amiante
Infogram

Aujourd'hui, la prise de conscience est globale. "C'est une vraie préoccupation pour les parents, assure le président de la FCPE, la Fédération des conseils des parents d'élèves, Rodrigo Arenas. Il ne faut pas être catastrophique mais il y a urgence dans certains établissements". 

Absence de données

Le gros point noir, c'est l'absence d'information pour plus de 47.000 établissements français. En Lorraine, les informations sont inconnues pour environ 1600 écoles, collèges et lycées, publics ou privés, sur un total de 2551.

C'est une vraie préoccupation pour les parents d'élèves.
- Rodrigo Arenas, président de la FCPE

L'académie de Nancy-Metz précise que des campagnes d'informations sont menées dans les collèges et lycées. "Un plan d’action va être mis en place afin de conduire en 2020 un recensement exhaustif de la présence d’amiante dans les écoles et établissements scolaires", annonce le rectorat. Dans le Grand Est, l'ensemble des lycées seraient à jour. "Tous les lycées ont un Diagnostic technique amiante (DTA) à jour [moins de trois ans], à disposition du chef d'établissement", assure Pascal Weibel de la Région Grand Est.
"On n'a pas les moyens de mesurer l'ampleur du phénomène, déplore le président de la FCPE Rodrigo Arenas. On a besoin aujourd'hui d'un plan national, pour trois missions : diagnostiquer l'ensemble des établissements, informer les personnes et engager des travaux de rénovation."
Et à chacun de prendre ses responsabilités. Le ministère de l'Education doit veiller à la sécurité de ses personnels, mais les bâtiments appartiennent aux collectivités locales: aux mairies les écoles, aux Départements les collèges, aux Régions les lycées. "Le résultat est désastreux, écrit Paul Quinio dans l'édito de Libération. Personne aujourd'hui, en France, ne peut faire un diagnostic complet et sérieux de ce dossier de santé publique."
 
Compétence des établissements scolaires
Infogram

Pas de mise aux normes sans argent

L'amiante est un dossier très lourd à porter, financièrement parlant. Le désamiantage, ça coûte cher, très cher ! Rien que pour faire réaliser les diagnostics par des prestataires agréés, la Région Grand Est a dépensé 1.028.477€ en 2019.
Dans les Vosges, le Département choisit, quand il doit refaire les sols dans un bâtiment, de désamianter l'ancien revêtement puis d'en poser un nouveau. Le coût est trois fois plus élevé : 130€ hors taxes le mètre carré pour déamianter et poser un nouveau sol, contre 40€ HT pour seulement recouvrir un sol amianté. "Si on devait changer la totalité des sols des collèges vosgiens, ça coûterait 22 millions d'euros", explique Véronique Marcot, vice-présidente du Département des Vosges. 
Le désamiantage du collège de Capavenir-Vosges a coûté 690.000€ hors taxes. Le désamiantage du collège de Vagney est estimé à 215.000€ hors taxes.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.