L'ancien champion de lancer de poids Pierre Colnard, originaire de Haute-Marne, est décédé

Pierre Colnard a participé aux Jeux olympiques de Mexico en 1968 / © Keystone Pictures USA / MaxPPP
Pierre Colnard a participé aux Jeux olympiques de Mexico en 1968 / © Keystone Pictures USA / MaxPPP

Il avait participé aux compétitions les plus prestigieuses d'athlétisme : Jeux olympiques de Mexico en 1968 ou encore les championnats d'Europe en 1970 à Vienne. Pierre Colnard, né à Liffol-le-Petit en Haute-Marne, est décédé vendredi dernier à l'âge de 89 ans.

Par Florence Morel

Il a été le chouchou des médias dans les années 1960. Pierre Colnard, grand nom du lancer de poids français, est décédé le 30 mars dernier à l'âge de 89 ans. "Je passais sur les journaux toutes les semaines", se rappelait-il en décembre dernier auprès de nos confrères de l'Union.

Auteur de plusieurs records dans la discipline, le Haut-Marnais a été le premier français à dépasser les 17 mètres (en 1961), les 18 m (en 1965) et les 19 m (en 1968), sa meilleure performance se mesurant à 19,77 m. 

18 records de France


En tout, il remportera quelque 18 records de France, tout au long de sa carrière. Une notoriété qui lui vaudra un documentaire de 11 minutes intitulée "Vers les 20 mètres", diffusée en juillet 1968 dans l'émission les Coulisses de l'exploit.


1968. Une année importante pour le gendarme de formation, qui cette année-là foule les terrains olympiques de Mexico, où il termine à la neuvième place. Pierre Colnard n'a commencé sa carrière qu'à l'âge de 29 ans, après son retour de la guerre d'Indochine.

"J'étais tout neuf"


Dans le documentaire des Coulisses de l'exploit, Raymond Marcillac l'interrogeait sur cette différence d'âge avec ses adversaires : " Vous avez fait des progrès spectaculaires pour un homme de votre âge. Je ne dis pas que vous êtes vieux mais les lanceurs américains ont 20 ans. Comment faîtes-vous ?"

"Je n'avais rien fait jusqu'à mes 29 ans. Du point de vue musculaire, j'étais tout neuf", répondait alors le Haut-Marnais.

La notoriété de Pierre Colnard lui avait permis de se rapprocher de certains artistes. Ici, en 1970 au piano cabaret Don Camillo, le Haut-Marnais chante auprès de l'auteur compositeur Jean Constantin / © STF / AFP
La notoriété de Pierre Colnard lui avait permis de se rapprocher de certains artistes. Ici, en 1970 au piano cabaret Don Camillo, le Haut-Marnais chante auprès de l'auteur compositeur Jean Constantin / © STF / AFP

Toute sa vie, Pierre Colnard restera proche de l'athlétisme français, étant licencié dans différents clubs d'athlétisme français et membre du Gifa (groupement des internationaux d'athlétisme français).

Les obsèques auront lieu le 6 avril prochain, à 15 h à l'église de Sermaize-les-Bains dans la Marne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait "Paroles de flic, un passé stupéfiant" - Le prix de l'héroïne

Les + Lus