Ardennes. Véronique Pierron, prête à affronter les Jeux Olympiques en Corée du Sud

Véronique Pierron, 22 janvier 2018 / © Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
Véronique Pierron, 22 janvier 2018 / © Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne

Véronique Pierron est la seule athlète champardennaise à participer aux Jeux Olympiques d'hiver en short track, patinage de vitesse. Portrait d'une athlète au mental d'acier à Font Romeu, dans les Pyrénées-Orientales, en préparation avec l'Equipe de France.

Par FM avec Bintou Sidibé

Comme dans un manège, ils se suivent, parfaitement alignés. Collant, casque et lunettes sur le nez, les patineurs de vitesse font des tours de pistes. Tel un métronome, Véronique Pierron donne la cadence et à 28 ans, elle ne s'en lasse pas. Dans quelques jours, l'Ardennaise va disputer ses quatrièmes Jeux Olympiques en Corée du Sud.

Un entraînement intensif au Creps de Font-Romeu


Ce jour-là, la short-trackeuse s'entraîne avec l'équipe de France au centre national de Font-Romeu, dans les Pyrénées-Orientales.
Avant d'attaquer la séance d'entraînement, la patineuse doit préparer ses lames. Un matériel qu'on lui avait dérobé. Mais depuis, Véronique a retrouvé ses patins et le sourire. Et tout commence avec des lames bien affûtées.



Se blesser, c'est la crainte tout sportif de haut niveau. En 2012, la française avait dû s'arrêter plusieurs mois pour une rupture des ligaments croisés. Depuis, Véronique est très suivie. Médecin, infirmier, kinésithérapeute, ostéopathe, le staff médical est aux petits soins.

On leur confie des choses qu'on ne confierait pas forcément à nos entraîneurs. On les voit toujours dans un contexte calme, plus propice à la discussion.


Des Ardennes à Font-Romeu, à 1.750 m d'altitude​


Voilà plus de six ans que Véronique Pierron a quitté sa famille et ses Ardennes natales pour venir s'installer, ici, à plus de 1.750 m d'altitude.

Au programme ce matin : exercices de poussée et de flexion pour améliorer la coordination. Par paire et à l'aide de grands élastiques, un sportif se penche à quelques centimètres du sol pendant que l'autre sert de contrepoids. Car un corps bien incliné permet de mieux aborder les virages et de gagner en vitesse.

A quelques jours du grand départ pour la Corée du Sud, la Sedanaise et ses coéquipiers de l'équipe de France intensifient les séances d'entraînements. C'est parti pour sept tours. Au milieu de la glace, Ludovic Mathieu, entraineur national. Véronique, il l'a connue enfant lorsqu'il entraînait au club de Reims. Selon lui, c'est le "mental d'acier" de l'Ardennaise qui fait la différence.

Un acharnement qui, il y a quelques jours, a encore payé. La triple médaillée de bronze aux championnats d'Europe, a permis à son équipe d'en décrocher enfin une. Une performance de bon augure pour les JO d'hiver.

L'athlète de patinage de vitesse sera au départ de trois épreuves le 500, le 1.000 et le 1.500 m. Après trois sélections olympiques sans podium, Véronique Pierron espère bien cette fois-ci atteindre le sommet.

► Retrouvez le reportage de Bintou Sidibé et Raphaël Doumergue

Ardennes. Véronique Pierron, prête à affronter les JO en Corée du Sud
Véronique Pierron est la seule athlète champardennaise à participer aux Jeux Olympiques d'hiver en short track, patinage de vitesse. Portrait d'une athlète au mental d'acier à Font Romeu, dans les Pyrénées-Orientales, en préparation avec l'Equipe de France.  - France 3 Champagne-Ardenne - Bintou Sidibé, Raphaël Doumergue, Christiane Sgorlon

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de Boris Ravignon

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés