• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Ardam-Electrolux : Les lave-linge ne seront plus produits à Revin en 2016

Échanges musclés entre salariés et élus. / © Photo : Ali Benbournane - France 3 Champagne-Ardenne
Échanges musclés entre salariés et élus. / © Photo : Ali Benbournane - France 3 Champagne-Ardenne

Après plusieurs mois de recherche, Ardam-Electrolux a trouvé un repreneur, le constructeur de moteurs électriques SELNI, qui possède deux unités de fabrication, à Nevers et en Turquie.

Par Lionel Gonzalez

Néanmoins, la chaine de fabrication complète des lave-linge serait stoppée au profit de la fabrication de moteurs essentiellement utilisés dans les machines à laver le linge et sèche-linge.
Selni fabrique aussi des moteurs pour d'autres applications (mixeurs professionnels, mélangeurs, home-trainers, bétonnières, perceuses à colonne...). C'est l'un des principaux fabricants en Europe de moteurs électriques universels, asynchrones et de pompes.

Selon nos informations, la reprise serait effective au cours du premier trimestre 2014 pour une mise en production seule, de moteurs, en 2016.

Ce nouveau repreneur ne conserverait que 230 salariés (sur 400 actuellement).

Nous étions en direct depuis Revin dans notre édition de ce jeudi 5 septembre du 12/13 à 12h.

DMCloud:102075
Revin : Ardam Electrolux

 

Qui est SELNI ?

Implanté depuis 1939 dans la Nièvre (groupe Thomson), l’entreprise subit depuis plusieurs années la concurrence féroce des pays émergents comme la Chine. Mais Selni a investi 6 millions d’euros depuis 2010 afin de développer un moteur de lave-linge révolutionnaire (BLDC) ; silencieux, moins énergivore et plus efficace que les moteurs traditionnels. Cette technologie a été brevetée en Europe. D’autres projets de moteurs, pour d’autres applications sont aussi en cours.
En mai 2012, Selni a décroché un énorme contrat au nez et à la barbe des concurrents Chinois, pour un grand fabriquant d’électroménager Turc. Un contrat de deux millions d’unités à fabriquer, pendant dix ans.

De plus Selni devait créer en Tunisie une chaine de production de petits moteurs d’entrée de gamme, à raison de 800.000 unités par an.

Stéphane Vidal, le PDG du groupe Selni indique que ces investissements sont le fruit d’un long travail d’innovation, de réduction des coûts et de réorganisation.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vincent Lambert : l'arrêt des traitements a débuté

Les + Lus