Ardennes : un livre consacré au cheval, "élément transversal de la culture ardennaise"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marie-Line Fournier
Scène de débardage.
Scène de débardage. © Bernard Carbonneaux

Les chevaux ont travaillé dans les champs, inspiré les artistes, souffert de la guerre, et traversé l'histoire des Ardennes. Aujourd'hui, ils ramassent les poubelles ou tractent les roulottes des touristes. Le livre, "Etre cheval en terre ardennaise" rend hommage à ces compagnons de toujours.

"C'est un véritable travail de Titan, auquel se sont livrées Joëlle Pautevin et Sylvie Laverdine", raconte Jacques Lambert, le Président de Terres Ardennaises, l'association qui publie cette somme de près de 300 pages. Les deux auteures ont en effet consacré cinq années à collecter des archives, compiler des témoignages, des souvenirs. Si la parution de l'ouvrage avait été retardée par la Covid 19, aujourd'hui ce livre offre aux curieux d'histoire et de culture locale, un document très richement illustré.

Sylvie Laverdine et Joëlle Pautevin se connaissent depuis 20 à 25 ans. Au sein de l'association "Les granges du Porcien", elles organisaient des balades. L'association "Terres Ardennaises" qui s'est donnée pour mission de valoriser la culture ardennaise ne leur était pas inconnue. Elles avaient toutes deux publié des articles dans la revue de l'association.

Je me souviens des étalons qui venaient, quelques mois, dans les stations que les haras de Montier-en-Der avaient dans le département, pour réaliser les saillies.

Joëlle Pautevin, co-auteure d'Etre cheval en terre ardennaise".

"Sylvie Laverdine avait participé à un livre consacré aux moulins" explique Joëlle Pautevin. "A cette occasion, elle s'était rendu compte à quel point, le cheval imprégnait l'histoire des Ardennes. C'est un élément transversal de la culture ardennaise". L'idée, l'envie de consacrer un livre à cet animal mythique, était née.

Cinq années de travail acharné

L'iconographie réunie dans l'ouvrage est abondante. "On ne voulait pas de grands pavés de textes", explique Joëlle Pautevin. "On n'ambitionnait pas de réaliser une encyclopédie. Les photos viennent en appui de texte". Les deux retraitées ont pour cela rassemblé une masse considérable de documents. Le résultat suscite l'admiration. Mais pour y parvenir, "il a fallu donner un sens, élaborer un début de plan, le compléter, vérifier les témoignages", poursuit-elle. Inutile de préciser que le plan a été remanié à plusieurs reprises. Les auteures ont fait le choix de ne pas évoquer les courses hippiques. Cela permet d'espérer de prochaines recherches et une publication. Et si la race de cheval ardennais n'est pas le cœur du livre, elle y a sa place.

Des souvenirs d'enfance

Elle n'est pas cavalière, pourtant, Joëlle Pautevin se souvient de son enfance à Renwez, dans le nord des Ardennes. "Les voisins de mes parents avaient des juments. Je les accompagnais, pour les ramener en pâture. Cela reste une  image forte. Je me souviens aussi des étalons qui venaient quelques mois, dans les stations que les haras de Montier-en-Der avaient dans le département, pour réaliser des saillies. Cela a duré jusque dans les années 70".

Les gens qui ont eu des chevaux, ont partagé et conservé une passion pour le cheval. La co-auteure du livre en est convaincue.

Histoire d'une race et d'un vocabulaire

La race du cheval ardennais, à la fin du 19ème siècle, avait pratiquement disparu. Mais, grâce au travail de George Corneau, qui fut directeur du "Petit Ardennais", quotidien régional aujourd'hui disparu, "un "stud book" de la race ardennaise a été recréé", raconte encore Joëlle Pautevin.

Rien ne semble avoir échappé aux recherches des deux auteures, ni les métiers (maquignon, maréchal-ferrant), ni les lieux de monte ou les relais de poste. Agriculture, contrebande, les chevaux sont aussi porteurs d'un vocabulaire. Aqueuteler, apiter, herde ou sounette, ces mots reliés à un territoire, Joëlle Pautevin et Sylvie Laverdine les ont recensés.

Une inspiration pour les artistes

La sculptrice Arjon Smits, la peintre Caroline Meynier, mais aussi Charles Frère ou encore Olivier Berthe ont créé des versions stylisées du cheval, en métal ou osier. Les exemples ne manquent pas. Mais la littérature également, foisonne de textes où le cheval apparaît. Les auteures les évoquent. Victor Hugo, arrivant en diligence à Givet, le poète Théophile Gautier, remontant la Meuse sur un bateau tracté par des chevaux, se découvrent au fil des pages. Et c'est sans compter sur Arthur Rimbaud, André Velter, ou encore André Dhôtel.

Les voisins de mes parents avaient des juments. Je les accompagnais pour les ramener en pâture.

Joëlle Pautevin, co-auteure d'Etre cheval en terre ardennaise.

Un proverbe de Sagesse indienne dit que "Les chevaux sont des créatures mystérieuses ou divines". Cela peut expliquer la fascination que l'animal a exercée sur Joëlle Pautevin et Sylvie Laverdine.
 

100% ardennais

C'est à l'imprimerie Félix, installée à Vouziers, que les éditions "Terres Ardennaises" ont fait imprimer ce livre aux multiples entrées. "On y tenait", assure Jacques Lambert, le Président de l'association "Terres Ardennaises". L'association, qui regroupe 150 à 200 auteurs, est née en 1982, en lien avec la fédération des oeuvres laïques. Nombre d'enseignants ou anciens enseignants la composent, "mais elle n'est jamais restée fermée sur le noyau initial. Nos portes sont toujours ouvertes", poursuit-il.

Rendre aux Ardennais, leur histoire et la géographie de leur département, faire de l'éducation populaire, par l'écrit, c'est toujours le but de l'association dont la revue compte déjà 156 numéros, et bien des livres, dont ce dernier consacré au cheval, qui impressionne Jacques Lambert, par son envergue et sa richesse.

La valorisation de la culture ardennaise va se poursuivre. En juin 2022, "Terres Ardennaises" célèbrera son 40ème anniversaire. De nombreux ouvrages sont en préparation, et une importante exposition est prévue au Musée de l'Ardenne.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.