Ardennes : 15 cas de légionellose en trois mois, dont un mortel, la source de contamination encore inconnue

L'Agence régionale de santé du Grand Est annonce ce 4 mai que 15 cas de légionellose ont été enregistrés en moins de trois mois dans le secteur de Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Un patient est malheureusement décédé. L'origine de la contamination n'a pas encore été identifiée.

Une recrudescence des cas de légionellose a été constatée récemment dans le secteur de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, annonce l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est dans un communiqué ce 4 mai.

"Depuis le 10 février, 15 cas de légionellose ont été diagnostiqués chez des patients âgés de 50 à 89 ans résidant dans l’agglomération de Charleville-Mézières ou s'y étant déplacés, dans les 14 jours précédant leurs signes cliniques", explique l'ARS.

Tous les patients ont été hospitalisés. Un septuagénaire est malheureusement décédé des suites de l'infection, les autres sont "guéris ou sont en voie de guérison", précise l'ARS.

Les investigations se poursuivent

Mais dans les Ardennes, "en moyenne 10 cas de légionellose sont déclarés chaque année", rappelle l'agence. "Cette situation suggère une source commune de contamination, non encore identifiée à ce jour", précise le communiqué.

L'ARS indique que des investigations, menées avec Santé publique France et la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal), sont en cours pour "identifier l’origine de la contamination et de mettre en place les mesures de contrôle et de prévention adaptées à la situation".

Les installations collectives à risque ont fait l'objet d'une surveillance qui "n’a pas permis d’identifier de source de contamination". Des contrôles se poursuivent. "Toutes les mesures de précaution nécessaires ont été prises en prescrivant des désinfections complètes de toutes les tours aéroréfrigérantes du secteur", ajoute le communiqué. 

Pas de transmission d'une personne à une autre

La légionellose est une maladie pulmonaire. Elle touche surtout les adultes, notamment ceux qui sont fragilisés par leur âge, une maladie chronique ou encore un tabagisme.

Elle se manifeste par un "état grippal fébrile (toux, difficultés à respirer) et peut parfois s’accompagner d’autres signes (diarrhées, douleurs musculaires, fatigue intense, manque d’appétit…)", détaille l'ARS.

L'infection se fait "principalement par voie respiratoire, par l’inhalation de gouttelettes contaminées diffusées en aérosol (douche, bain bouillonnant, etc). Elle peut également provenir des systèmes de refroidissement (tours aéro-réfrigérantes) de certaines installations industrielles et des réseaux d’eau chaude."

Dans la majorité des cas, une hospitalisation est nécessaire. Mais avec un traitement antibiotique adapté, l'évolution est le plus souvent favorable.

La légionellose ne se transmet pas de personne à personne. "La consommation d’eau du robinet n’est pas à remettre en cause, la contamination se faisant exclusivement par voie respiratoire", ajoute le communiqué.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité