Ardennes : vandalisme homophobe sur un passage piéton arc-en-ciel devant une école de Bogny-sur-Meuse

Publié le
Écrit par Vincent Ballester .

Tôt ce jeudi 25 août, le maire de Bogny-sur-Meuse (Ardennes) a été averti qu'un passage piéton aux couleurs de l'arc-en-ciel, et situé à côté d'une école, avait été vandalisé par des injures homophobes tracées à la peinture noire. Il a déposé plainte.

Quand la mairie de Bogny-sur-Meuse a décidé de peindre un passage piéton aux couleurs de l'arc-en-ciel près d'une de ses écoles, elle ne pensait pas faire un acte militant (contrairement à l'exemple strasbourgeois). Elle voulait juste que les automobilistes voient le passage de loin, et ralentissent. 

Mais un individu n'a pas été de cet avis. Dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 août 2022, il a utilisé de la peinture noire pour souiller ce passage piéton. "Fuck vos couleurs de gay", a-t-il notamment tracé.

Omettant en passant que l'arc-en-ciel existait déjà depuis des milliards d'année - et avait déjà diverses connotations - avant que ses couleurs n'habillent en 1978 le drapeau LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, queers, intersexes, asexuel(le)s, et autres; termes expliqués en cliquant sur le sigle). Ce n'est pas isolé, en témoigne un exemple à un niveau plus élevé : c'est tout le Qatar (un émirat où les homosexuels peuvent être exécutés) qui avait interdit des jouets anti-stress car certains étaient aux couleurs arc-en-ciel...

La commune se mobilise

Consterné par ce vandalisme, le maire Kévin Gengoux est allé porter plainte à la gendarmerie de Nouzonville (Ardennes), a appris France 3 Champagne-Ardenne. À double titre : pour "dégradation de bien public, et pour homophobie" (lire sa réaction indignée sur la publication Facebook ci-dessous).


Pour Delphine Dehoux, sa directrice générale des services (DGS), il s'agit d'une (triste) première. "C'est une ville sympathique, on s'y plaît bien. Pour l'homophobie, on n'a jamais vu ça."

L'imminence de la rentrée oblige à une réaction rapide. "Les enfants rentrent jeudi prochain, donc si ils voient ça... Il faut qu'on retire ces tags au plus vite." Les services techniques de la ville vont être mobilisés. "On verra selon les dissolvants dont elles disposent." Mais elle craint que la peinture noire soit difficile à retirer, et qu'il faille faire appel à "un prestataire extérieur" (ce qui coûtera plus cher).


La caméra de vidéo-surveillance du secteur ne pourra pas aider lors de l'enquête : elle est hélas en panne depuis trois mois. Le vandale a probablement profité de l'extinction de l'éclairage public - pour raisons environnementales et économiques - à partir de 23h00 pour opérer. "On fait ça depuis trois semaines pour économiser l'énergie et que ça pèse moins sur les finances de la ville."

D'autres passages piétons colorés existent déjà

Delphine Dehoux précise que quatre passages piétons colorés ont ainsi été tracés près des écoles bognysiennes (il en reste encore un à réaliser). Celui concerné par la dégradation homophobe se trouve près de celle de la rue des Vanelles (voir l'emplacement sur la carte ci-dessous).


Précédemment, ce secteur de Bogny avait été connu pour des faits plus joyeux. À savoir un gain de 600.000 euros via un jeu gratté dans le bar-tabac situé en face de l'école.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité