Charleville-Mézières : c'est une première, la ville se dote d'un budget participatif de 250.000 euros

La plus grande ville des Ardennes innove. Avec la mise en place d'un budget participatif conséquent, elle va permettre à ses concitoyens de concrétiser des projets. Les propositions concernent l'amélioration du cadre de vie des habitants.

L'Hôtel de Ville de Charleville-Mézières, sur la Place Ducale.
L'Hôtel de Ville de Charleville-Mézières, sur la Place Ducale. © Ville de Charleville-Mézières

Dans la Région Grand Est, la ville de Metz a un budget participatif, et cela a peut-être inspiré les Ardennais. "En fait, Salah Chaouchi, adjoint-au-maire, chargé du cadre de vie y avait travaillé depuis de longs mois", explique Virginie Aït Madi. Elle est conseillère municipale de la cité de Gonzague, déléguée à la démocratie participative. C'est elle, aujourd'hui qui suit ce dossier. Sur le site de la mairie, https://www.charleville-mezieres.fr/, il est proclamé que malgré le coût de la crise sanitaire, "la ville ne masque pas ses ambitions".

En effet, ce n'est pas moins de 250.000 euros, dont 200.000 euros pour des investissements, qui vont être consacrés à des projets d'amélioration du cadre de vie proposés par les habitants de la ville des Ardennes. "Avec le nouveau mandat, on a tout changé", raconte la conseillère municipale. "Cinq assemblées d'habitants remplacent les conseils citoyens. Les membres et animateurs de ces assemblées ont été élus en septembre 2020". Dès le 1er octobre, un grand appel à projets a été lancé. Tous les habitants de Charleville-Mézières ont pu participer à l'opération".

Virginie Aït Madi est conseillère municipale, déléguée à la démocratie participative.
Virginie Aït Madi est conseillère municipale, déléguée à la démocratie participative. © Ville de Charleville-Mézières.

44 projets en lice

Les Carolomacériens avaient jusqu'au 15 novembre pour faire leurs propositions, par courrier ou sur internet. A la mairie, on imaginait qu'une centaine de suggestions en sortiraient. En fait, 113 projets sont remontées aux élus. "On a éliminé ceux qui n'étaient pas réalisables sur le plan technique ou financier", souligne Virginie Aït Madi. "On a aussi mis de côté, ceux qui ne relevaient pas de la compétence de notre collectivité territoriale". Au final, ce sont 44 projets qui seront mis au vote au mois de juin prochain.

La Ville avait déjà certains projets dans ses cartons. "On les a retirés de la liste, mais les habitants seront consultés, et les réalisations seront faites en collaboration avec les habitants", précise la conseillère municipale. Une centaine de personnes ont participé à l'opération. Certaines ont même fait deux propositions, et des projets concernent plusieurs secteurs de la ville.

Cette manière d'impliquer les citoyens est un exercice à reproduire.

Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières.

La Place Ducale, sous les rayons du soleil hivernal.
La Place Ducale, sous les rayons du soleil hivernal. © Ville de Charleville-Mézières.

Troisième étape du processus

"On a déposé, on a étudié… Maintenant, on discute", peut-on lire sur le site de Charleville-Mézières. Effectivement, jusqu'au 31 mars, les carolomacériens peuvent faire part de leurs commentaires, demander des modifications, des améliorations. S'ils veulent des informations, un numéro est à leur disposition. C'est le 03 24 32 43 52.

S'il fallait réaliser tous les projets, il faudrait un budget de 436.000 euros, ce qui n'est pas le cas. C'est donc le vote, qui permettra de départager les propositions et de les classer, jusqu'à épuisement des fonds mobilisés pour cette opération. Certains projets représentent un coût de 2.000 euros, mais d'autres, plus ambitieux, peuvent atteindre 50.000 euros. Pour ceux qui ne pourraient pas aboutir cette année, que les habitants de Charleville-Mézières se rassurent, l'opération sera reconduite en septembre 2021.

La démocratie participative est une réalité à Charleville-Mézières.
La démocratie participative est une réalité à Charleville-Mézières. © Ville de Charleville-Mézières.

Des projets très divers

Parmi les propositions qui ont été retenues par la mairie, on recense une plaine de jeux, dans le quartier de la Houllière, une  moissonneuse gallo-romaine, ou encore l'amélioration des conditions de vie pour les gens du voyage et un dimanche des artistes, place de l'Hotel de Ville. Un rucher fait également partie des propositions. Elle émane d'un assistant-social, par ailleurs apiculteur amateur, Damien Verdenal.

"Ce n'est pas facile de trouver un emplacement pour installer des ruches, en ville", dit-il. "Je propose donc de mettre en place une dizaine de ruches, sur la ZAC du Val de Vence. C'est facile d'accès, et éloigné des habitations des quartiers proches de la Ronde-Couture et de Mohon. Il y a peu d'activités le week-end dans ce secteur occupé par des entreprises. Le site est en lisière de bois, et c'est bien pour les abeilles qui ont besoin de beaucoup d'eau". Damien Verdenal qui possède lui-même quelques ruches dans un verger, en périphérie de Charleville-Mézières, voudrait donc que la ville permette l'aménagement et la mise à disposition d'une dizaine de ruches, dans la Zac du Val de Vence, des ruches, qui pourraient être gérées par des apiculteurs amateurs, du quartier. Une apiculture familiale en quelque sorte. Le budget estimé d'une telle opération atteint 3.600 euros.

 

Impliquer les citoyens

A Charleville-Mézières, cette première édition, correspond aux engagements qu'avait pris l'équipe municipale, au moment de la campagne électorale. "C'est une belle moisson de projets", se félicite le maire Boris Ravignon. "Cette manière d'impliquer les citoyens est un exercice à reproduire, et nous y consacrons un montant significatif. Même si nous apportons le soutien technique et juridique aux propositions, nous avons souhaité que cela ne soit pas trop encadré, trop tutoré". Bien sûr, le maire a rappelé que les projets ne devaient pas aller contre les aménagements prévus, notamment à l'égard de l'environnement, mais "la main a été donnée aux habitants, et c'est important".

Il est beaucoup trop tôt pour savoir quels projets pourront voir le jour, dans les prochains mois. Mais, à Charleville-Mézières, tout a été prévu, pour permettre aux habitants de s'exprimer et à la démocratie participative de fonctionner. Les citoyens de la ville ardennaise pourront voter en ligne, sur le site de la ville, du 1er au 26 juin. En présentiel, ce sera le 26 juin à l'Hôtel de Ville.

Mais les habitants de Charleville-Mézières auront encore l'occasion de s'exprimer, car le nouveau plan de circulation est en cours de réalisation. Un référendum sera organisé pour valider sa révision.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société politique