Charleville-Mézières : votez pour Carma, une borne interactive pour aider les SDF, au concours Science Factor

Carma, c'est une borne d'informations interactive destinée aux personnes sans-abri. On doit le concept à deux élèves du lycée Saint-Paul, à Charleville-Mézières (Ardennes). Elles participent au concours Science Factor, et il est possible de voter pour leur projet jusqu'au mardi 5 janvier.

La borne Carma a été imaginée par deux lycéennes pour aider les personnes sans-abri.
La borne Carma a été imaginée par deux lycéennes pour aider les personnes sans-abri. © Capture d'écran, Youtube

Quand la science s'associe à la solidarité, ça donne Carma. Une borne interactive visant à dispenser des informations aux personnes sans-abri, comme des adresses pour manger ou se loger. Elle a été imaginée par Carla et Maë (l'assemblage de leurs prénoms donne le fameux Carma). Élèves de seconde du lycée Saint-Paul à Charleville-Mézières (Ardennes, voir carte plus bas), les deux adolescentes veulent récolter le plus de votes pour leur projet.

Un concours intitulé Science Factor se tient dans toute la France. Les votes du public (qui finissent le mardi 5 janvier) mettent en concurrence 55 projets, issus d'autant de collèges et lycées. Pour garantir la parité, chaque équipe doit être menée par une fille. Carla et Maë sont les deux seules élèves de leur établissement à participer. Cette dernière a bien voulu répondre aux questions de France 3 Champagne-Ardenne.
 

Pourquoi avoir voulu aider les personnes sans-abri ?

"On voulait le faire, c'est tout. On savait qu'on voulait aider les gens, alors autant aider les plus démunis."
 

Aider les personnes démunies est le but de la borne. (source : Maman j'ai encore raté l'avion)

 

C'est quoi, cette idée ?

"On a imaginé cette idée comme ça, c'est venu naturellement. La borne afficherait une carte de la ville. Sur le côté, des boutons permettraient d'indiquer l'emplacement des hôpitaux, des centres sociaux... La borne serait reliée à une application où les gérants, de restaurants par exemple, pourraient indiquer leur emplacement s'ils souhaitent aider. Une étudiante en école d'ingénieurs à Annecy est en train de créer un prototype."
 

Qu'a donné le démarchage ?

"Notre professeur de physique et la documentaliste du CDI [centre de documentation et d'information; ndlr] nous ont aidé à élaborer le projet, réaliser la vidéo [visible ci-dessous; ndlr]... C'est un peu la fierté du lycée. On a lancé un appel à voter sur les réseaux sociaux, la radio RVM en a parlé... On a reçu 2.230 votes : on est en troisième position."
 


C'est Noël : toute la famille va voter ?

"Oh, mais c'est déjà fait..."


La mairie de Carignan (Ardennes) a été contactée par Jean-Noël, le papa de Maë. Et le démarchage a porté ses fruits. La première adjointe, Christine Paulin, s'est montrée enthousiaste, raconte cette dernière à France 3 Champagne-Ardenne. "C'est un projet formidable et innovant, il peut concerner et aider beaucoup de monde. Nous avons voulu le mettre en avant et leur souhaitons le succès."

Ce succès viendra des votes. Ils permettront de retenir cinq projets dans chaque catégorie : il y en a sept, dévolues à la santé, l'économie d'énergie... Ensuite, le jury choisira trois de ces projets par catégorie. À l'issue d'un oral devant se passer à Paris (Île-de-France), du moins si tout se passe bien avec la crise sanitaire, un prix sera remis à l'équipe finaliste de chacune des catégories. Voter, c'est donc faire un chouette cadeau de Noël à Maë et Carla.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
technologies économie jeunesse société famille éducation solidarité