Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie : un passage piéton arc-en-ciel LGBTQIA+ à Charleville-Mézières

La journée internationale contre l'homophobie et la transphobie a lieu chaque 17 mai. Depuis la veille, on peut trouver un passage piéton aux couleurs de l'arc-en-ciel en plein centre de Charleville-Mézières (Ardennes).

Depuis ce mardi 16 mai 2023, passantes et passants peuvent emprunter un passage piéton aux couleurs de l'arc-en-ciel. Il s'agit d'un aménagement assumé, à la veille de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie.

Celle-ci a lieu chaque 17 mai et bénéficie à l'ensemble de la communauté LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, queers, intersexes, asexuel(le)s, et autres; termes expliqués en cliquant sur le sigle). Pour l'anecdote, c'est la date où, en 2013, la loi dite du "mariage pour tous" a été promulguée en France. 

Le passage piéton est situé en plein centre-ville de la Cité de Rimbaud. Plus précisément sur la boucle de l'avenue Jean Jaurès (aussi appelée "point central"), entre la statue de Charles de Gonzague et l'agence du Crédit agricole (voir - avant peinture - sur la vue panoramique ci-dessous).

Les travaux ont eu lieu le lundi 15 mai, et le tout a séché jusqu'à ce mardi 16 mai. Il est maintenant possible de marcher sur les bandes arc-en-ciel. La présence d'un autre passage arc-en-ciel (d'ailleurs vandalisé) dans la commune voisine de Bogny-sur-Meuse (Ardennes) est une coïncidence : il n'y a que cinq couleurs. 

Ces symboles peuvent paraître dérisoires au quidam, que l'arc-en-ciel figure au sol ou sur tout un tramway (comme à Strasbourg). Mais ils sont chers au coeur de la communauté LGBTQIA+ et lui assurent une représentation alors qu'elle est parfois encore marginalisée ou ciblée. C'est ce que rappelle le témoignage édifiant d'un lycéen homosexuel harcelé à Charleville, seulement quatre ans auparavant.