Météorite du Mont-Dieu : une cagnotte pour conserver le caillou dans les Ardennes

L'argent, ce n'est pas ce qui motive Jean-Luc Milhau. Lui, ce qu'il veut, c'est rendre à César ce qui est à César. / © Daniel Samulczyk/ France 3 Champagne-Ardenne.
L'argent, ce n'est pas ce qui motive Jean-Luc Milhau. Lui, ce qu'il veut, c'est rendre à César ce qui est à César. / © Daniel Samulczyk/ France 3 Champagne-Ardenne.

L'agriculteur Jean-Marie Milhau ne lâche rien. Cet habitant du Mont-Dieu estime que la météorite, retrouvée en 2010 dans la forêt ardennaise, lui appartient autant qu'à l'orpailleur du Gard. Il a lancé une cagnotte en ligne pour racheter la part de l'actuel propriétaire.

Par L.L

"Tous les Ardennais peuvent devenir propriétaires de ce petit trésor", "un petit bout virtuel " précise-t-il. Jean-Marie Milhau n'est pas du genre à abandonner. Surtout quand il s'agit du patrimoine de son département. Cet agriculteur, installé à Mont-Dieu, était là au moment de la découverte de la météorite de 364 kilos (la quatrième plus grosse jamais retrouvée en France) en 2010. Il a d'ailleurs aidé, dit-il, l'orpailleur du Gard et actuel propriétaire, Jean-Luc Billard, à trouver son emplacement exact.
 

Rendre à César ce qui est à César

"L'impact de la météorite était connu depuis 1994. Avec le garde forestier de l'époque, André Thomé (décédé depuis), on l'a amené sur la plateforme. Je l'ai même aidé à sortir le caillou que j'ai conservé deux ans dans ma ferme, à l'abri", explique-t-il. Il estime aujourd'hui que cette météorite lui appartient autant qu'à l'orpailleur et qu'au garde forestier. Un combat engagé peu de temps après la découverte et dont le premier round aura d'abord durée quatre ans. En 2015, la justice en a finalement attribué la possession à l'orpailleur

Mais Jean-Marie Milhau n'a pas abandonné le combat pour autant, épaulé, aujourd'hui, par le fils du garde fôrestier André Thomé. "S'il faut retourner devant la justice, nous le ferons".  Les deux hommes ont même redoublé d'effort depuis la vente programmée de la météorite à Paris, en octobre dernier. Adjugé à 51.000 €, l'orpailleur, qui en espérait le double, a finalement décidé de ne pas la céder.  "On a eu une chance immense que la pierre ne soit pas partie lors de la vente aux enchères", assure Jean-Marie Milhau.
 

VIDEO - l'histoire de cette météorite, retrouvée en 2010, dans les Ardennes et de la vente aux enchères avortée : 


L'argent, ce n'est pas ce qui le motive. Lui, ce qu'il veut, c'est rendre à César ce qui est à César. Rendre la météorite aux Ardennes. Il a lancé début novembre une cagnotte en ligne. Une somme qui devrait lui permettre de racheter la part de l'actuel propriétaire et de payer les frais de justice.

On ne fait pas ça pour nous mais pour les Ardennes.
- Jean-Marie Milhau, agriculteur 

Pour l'instant,  les promesses de dons s'élèvent à quarante euros, il en espère 50 000 euros. On est loin du compte ! "Il faut que les élus aussi jouent le jeu, j'ai préparé un courrier. On attend un coup de pouce financier des sénateurs, des députés. On ne fait pas ça pour nous mais pour les Ardennes. Il ne faut pas que la pierre de 364 kilos soit revendue à des Américains ou à des Chinois. Ils vont la découper pour en faire des bijoux". 

Son rêve : voir ce beau caillou trôner fièrement dans un musée ardennais. Comme un cadeau, tombé du ciel. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus