Noël Ardennais à Charleville-Mézières : les trois chiffres qu'il faut connaître

Publié le Mis à jour le
Écrit par Florence Morel

Ce sont plus de 1600 personnes qui vont bénéficier du Noël Ardennais ce vendredi 27 décembre, au parc des expositions de Charleville-Mézières. Spectacle, victuailles et cadeaux seront offerts aux plus démunis, et ce depuis 20 ans. Retour sur cet événement d'ampleur en trois chiffres marquants.

"C'est un peu l'usine", concède Monique Maissin. Derrière elle, plus de 80 bénévoles s'affairent en file indienne, remplissant des centaines de sacs. La présidente du Noël Ardennais mène la cadence pour que tout soit prêt à temps, ce jeudi 26 décembre. Le lendemain, de nombreux Carolos, Sedanais ou encore Rethélois bénéficieront d'un spectacle, d'un cabas rempli de courses et de cadeaux.
 

20 ans de solidarité

"Il n'y en a pas beaucoup en France, qui organisent un événement de cette ampleur." Si l'affirmation est difficile à vérifier, Monique Maissin n'en est pas moins fière. A 72 ans, la présidente est présente depuis plus de 17 ans au sein de l'association. "Je travaille toute l'année pour ça", explique-t-elle. Fournisseurs, demandes de subventions, recrutement de bénévoles… entre les lotos et autres événements organisés tout au long de l'année, la retraitée ne se repose pas beaucoup.
 
 

80.000 euros de budget

"On offre des cadeaux aux enfants jusqu'à 12 ans. On peut pas leur offrir des trucs à deux euros", plaisante Monique Maissin. Derrière la blague, se cache une autre réalité. Il faut compter un budget de 80.000 euros pour satisfaire les 1.600 bénéficiaires du Noël Ardennais pour cette édition 2019. Un budget financé à moitié par le département, ainsi que par la caisse d'allocations familiales, des mairies et autres partenaires.

Sans compter les paniers repas d'une valeur allant de 75 à 80 euros, avec à l'intérieur, boissons, produits secs et produits frais. Les paniers seront remplis de jus d'orange, soda, vin mousseux, chocolat mais aussi des produits du quotidien comme des asperges en conserve et de produits frais.
 
 

1.600 bénéficiaires

Entre 2013 et 2014, il y avait près de 300 familles bénéficiaires. Aujourd'hui, elles sont 550. "Il y a de plus en plus de chômage", analyse la présidente. Les paniers et les cadeaux sont distribués sous certaines conditions: il faut être inscrit à Pôle Emploi. "Bien sûr, si certaines personnes n'ont effectué que de petites missions et si elles ont des enfants, on ne va pas les priver de Noël", assure Monique Maissin.

Un moment chaleureux, qui ne verrait pas le jour, bien sûr, sans l'aide de plus de 80 bénévoles.