Ardennes : A Rethel, les fêtes de Sainte-Anne encadrées par de strictes mesures sanitaires

Le Coronavirus a bien failli empêcher la tenue d’un temps fort de la cité ardennaise. Annulées, dans un premier temps, les fêtes de la Sainte-Anne ont finalement lieu jusqu’au 2 Août. Rethel a réduit la voilure à cause de la Covid 19. Les forains tendent le dos.
 

Dans les allées de la promenade des Isles, à Rethel, ce n'est pas la foule des grands jours.
Dans les allées de la promenade des Isles, à Rethel, ce n'est pas la foule des grands jours. © Charles-Henri Boudet/ France Télévisions
Il n’y a pas qu’en Bretagne qu’on célèbre Sainte Anne. A Rethel, la troisième ville du département des Ardennes, après Charleville-Mézières et Sedan, depuis 1945, les fêtes de Sainte-Anne ont lieu sans interruption. Mais, l’épidémie qui sévit actuellement a bien failli mettre fin à la tradition. Seulement, c’était sans compter, notamment, sur des habitués. Fabrice Lavialle est de ceux-là. Forain, bien connu pour sa friterie, il participe à l’évènement depuis vingt-cinq ans. Il s’est battu pour que cette deux cent quarante-neuvième édition ait lieu.
 
A Rethel, on célèbre Sainte-Anne depuis 1945
A Rethel, on célèbre Sainte-Anne depuis 1945 © Charles-Henri Boudet/ France Télévisions

De Reims, de la pointe des Ardennes, de Belgique

En cette fin juillet, ces festivités ont toujours attiré du monde. Manèges, restauration, cavalcade, feu d’artifice, on vient habituellement de loin pour participer à cette fête populaire. " La cavalcade attirait du monde. Cette année, elle est remplacée par un spectacle déambulatoire ", raconte FabriceLavialle. Il est trop tôt pour faire le point, mais,le forain est inquiet." Est-ce-que ça aura autant de succès ?  Personnellement, je suis déjà à moins vingt-cinq, voire moins trente pour cent de chiffre d’affaire. Hier, dans les brasseries, c’était catastrophique. Il y a environ cent vingt forains, mais trois gros manèges sont absents. Le feu d’artifice est annulé. Je ne sais pas ce que ça va donner. Si je me suis battu pour que ça ait lieu, c’est parce que certains collègues ne travaillaient pas depuis novembre. C’est en avril qu’ils reprennent, mais cette année, il a fallu s’adapter au Covid. A Amiens, on a pu s’installer, et ça s’est bien passé… J’espère que l’année prochaine, pour la deux-cent-cinquantième édition, on sera débarrassé de ce virus ! "

Une version allégée et encadrée

Habituellement, la fête qui va se poursuivre jusqu’au 2 août, rassemble quelque cinquante mille personnes à Rethel qui compte près de sept mille neuf cent habitants. Autant dire que la tenue de l’évènement est importante pour l’économie locale. Pour Joseh Afribo, le maire (DVD) de Rethel, " C’est une des plus belles fêtes foraines de la Région. C’est aussi une semaine économique qui compte, et ça permet à ceux qui ne partent pas d’avoir une distraction. Pour les forains, la situation est compliquée. C’était important d’organiser la fête. On accompagne ces professionnels en réduisant de quarante pour cent le tarif de leurs emplacements, mais cette année, il n’y aura pas de groupes folkloriques comme avant. Comme les commerçants rethélois souffrent également, on a prévu de distribuer des chèques de cinquante euros aux trois mille huit cent familles de la ville, à dépenser dans la commune. " 
 
Les fêtes Rethéloises de Sainte-Anne accueillent habituellement 50 000 personnes
Les fêtes Rethéloises de Sainte-Anne accueillent habituellement 50 000 personnes © Charles-Henri Boudet / France Télévisions


Respect des consignes

Pour la première journée, j’ai constaté qu’il y avait moitié moins de monde que d’habitude, « confie le maire. «  On applique les consignes. Il y a un comptage à l’entrée du site de la promenade des Isles. On n’accueille pas plus de trois mille personnes à la fois, pour respecter les normes. Le feu d’artifice a été annulé, mais on a décidé de le reporter au 31 août, pour la célébration de la libération de Rethel. Pour le soixante-seizième anniversaire, on a prévu quelque chose de grandiose avec une centaine de figurants et des matériels. Tout ça, bien sûr, c’est sous réserve. On espère que d’ici là la situation sanitaire se sera améliorée. "
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter