Intempéries : appels à la prudence, dans les Ardennes et la Marne, confrontés aux crues et pluies incessantes

Dans la Marne, les sapeurs-pompiers sont intervenus à 180 reprises, suite aux inondations. Dans les Ardennes, la situation est préoccupante, dans le secteur de Rethel, où l'on s'interroge sur le maintien des fêtes de Sainte-Anne. En Haute-Marne, la Nationale 4 est coupée, à hauteur de Saint-Dizier.
A proximité du foirail de Rethel, les rues sont inondées.
A proximité du foirail de Rethel, les rues sont inondées. © Joseph Afribo.

Depuis hier, Joseph Afribo, le maire de Rethel, dans le département des Ardennes multiplie ses déplacements sur le terrain. Il ne cache pas son inquiétude face à la situation, car la pluie ne cesse pas de tomber.

"Les rues qui desservent le foirail sont inondées, la voie ferrée qui dessert Vivescia, est sous l'eau. Tout un quartier habité est sous l'eau. Depuis deux jours les pompiers pompent. Ils ont posés 120 mètres de tuyaux, pour rejeter l'eau dans le canal. Le sous-Préfet était sur les lieux, hier en fin d'après-midi. A trois reprises, je suis allé échanger avec les riverains. Le problème, c'est que les réseaux ne sont pas entretenus".

La question qui se pose aujourd'hui, est celle de l'organisation des fêtes de la Sainte-Anne, qui doivent débuter le 24 juillet, et pour dix jours. Une première réunion s'est tenue hier soir, et une autre est prévue demain. "On s'interroge sur la pertinence de l'organisation", explique Joseph Afribo.

 "C'est la plus grande fête foraine de Champagne-Ardenne. Elle se tient sur 900 mètres de long, avec 120 métiers. On s'interroge sur les problèmes d'accès, sur le site magnifique, mais qui longe l'Aisne, en crue. Le sol est gorgé d'eau. La question de la résistance au sol se pose, pour l'installation des métiers et des caravanes, pour les 60 familles, qui sont présentes à cette occasion". Et puis, le maire de Rethel redoute les noyades, toujours possibles autour de manifestations festives.

La Préfecture des Ardennes recommande la plus grande prudence.Le département est placé, par Météo France, en vigilance orange, pour les pluies et inondations ainsi que pour les crues, pour les bassins Chiers aval et Aisne amont.

A Crugny, dans la Marne, ce matin.
A Crugny, dans la Marne, ce matin. © Nicole Fachet.

Routes inondées en Haute-Marne

A Voilecomte, dans le département de la Haute-Marne, les routes sont inondées. La situation a conduit la Préfecture à annoncer, ce matin, la fermeture de la RN 4, dans les deux sens, à Saint-Dizier. Mais dans l'après-midi, la Nationale 4 a été rouverte à la circulation. Le département est placé en vigilance orange pour risques de pluies-inondations, depuis hier, 16 heures, par Météo France.

Les axes routiers sont bloqués, à  Ambonville-Marbeville (D117). La circulation est fortement déconseillée, sur la D186, à Cerisières, la D2, à Champecourt, la D13, à Courcelles-sur-Blaise et la D173, à Montier-en-Der.

Une cellule de crise a été ouverte à la Préfecture de Haute-Marne. On attend d'importants épisodes pluvieux, dans l'après-midi sur les secteurs de Bourbonne-les-Bains, Breuvannes-en-Bassigny et Maranville.

A Voilecomte, au sud de Saint-Dizier, en Haute-Marne.
A Voilecomte, au sud de Saint-Dizier, en Haute-Marne. © Charlotte Meunier.

Alerte aux crues dans la Marne

Dans le département de la Marne, les sapeurs-pompiers ont été appelés à 180 reprises, ces dernières heures, dans l'agglomération rémoise, à la suite d'inondations. Il a fallu évacuer et reloger, 35 personnes, à Crugny. Le maire, Philippe Salmon, raconte : "La montée de l'eau de l'Ardre a été très soudaine. Ca n'était jamais arrivé. On n'avait jamais vu ça. Hier le village était coupé en deux". Sur des sols saturés, ces pluies abondantes et inhabituelles, vont persister, aussi la plus grande prudence est recommandée.

Près de Fismes, l'Ardre déborde.
Près de Fismes, l'Ardre déborde. © Nicole Fachet.

Météo France a émis une carte de vigilance orange aux crues, pour l'ensemble du département. Ces dernières heures, les précipitations ont entraîné une montée des niveaux des cours d'eau.

Dans les prochaines 48 heures, des débordements sont possibles, c'est pourquoi les communes concernées ont été alertées, afin que des dispositions soient prises, pour surveiller la montée des eaux.

Le Préfet de la Marne appelle chacun à faire preuve de vigilance et à respecter les consignes de sécurité.

A Crugny, ce matin, l'heure était au nettoyage.
A Crugny, ce matin, l'heure était au nettoyage. © Nicole Fachet.

Des plongeurs envoyés à Vienne-le-Château

La situation évolue d'heure en heure. Si dans le secteur de Crugny et de Courville, des accès fermés hier sont, à nouveau, ouverts, à Fismes, l'eau monte et il a fallu évacuer huit personnes. . " Ca fait vingt ans qu'on n'avait pas vu ça", dit un habitant de Fismes. Des moyens importants ont été déployés. 

Un pic de crue de l'Ornain, est attendu, en fin d'après-midi. La Saulx est également concernée. Des moyens sont en cours de déploiement, à Sermaize-les-Bains.

Les départementales 995 et 277 coupées.

A Vienne-le-Château, on a enregistré 70 à 80 centimètres d'eau, dans certaines rues, mais la décrue a commencé.  Des plongeurs et des équipes aquatiques ont été envoyés, sur place. 52 personnes ont été mises en sécurité. 55 sapeurs-pompiers étaient mobilisés, cet après-midi, avec 19 véhicules et huit embarcations. La solidarité est en place.

Les inondations, à Vienne-le-Château, dans la Marne.
Les inondations, à Vienne-le-Château, dans la Marne. © Sapeurs-pompiers de la Marne.

Deux camps scouts ont été évacués, à La Neuville-aux-Bois. Un hébergement leur a été offert.

La situation est critique dans de nombreux secteurs. La plus grande prudence est recommandée.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo