Inondations en Alsace : le polder d'Erstein mis en eau et le Rhin placé en vigilance orange aux crues

La vigilance orange pour risques de crues a été décrétée dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, ce jeudi 15 juillet. Le polder situé à Erstein (Bas-Rhin) va être mis en eau pour limiter les risques d'inondations.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le Rhin est sorti de son lit. Et pour le plus long fleuve à se déverser en Europe du Nord, ce n'est pas rien. La vigilance orange pour risques de crues ("de faible à moyenne ampleur") a été décrétée pour les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin. Elle concerne aussi plusieurs départements de la Lorraine, traversée notamment par la Meuse et la Moselle (qui débordent également).

Ce niveau d'alerte a été émis par Météo-France, ce jeudi 15 juillet 2021, dès 10 heures. En complément, une vigilance jaune aux orages et aux inondations concerne également les deux départements d'Alsace. Dans la soirée du 15 juillet, les pompiers ont procédé à 65 interventions sur le Bas-Rhin après avoir reçu 315 appels. Elles concernaient surtout des caves inondées à Wasselonne, Kintzheim, et Châtenois (Bas-Rhin).

Des mesures ont été prises. Pour limiter les risques d'inondations, la préfecture a décidé de la mise en eau du barrage agricole de l'île de Rohrschollen (Strasbourg-Kehl) et du polder d'Erstein (Bas-Rhin, voir sur la carte ci-dessous).
 


Ce polder de 600 heactares possède une capacité de 7,8 millions de mètres cubes d'eau. La réglementation prévoit qu'il peut contenir ce volume d'eau pendant une durée maximale de quinze jours.

La mise en eau est intervenue ce jeudi 15 juillet à dès 18h45 au lieu des 20 heures prévues. Mais dès 8h30, la grille d'entrée du secteur a été fermée, les sirènes d'alarme activées, et les forces de l'ordre ont commencé à ratisser la zone.
 


La population doit donc éviter le secteur. Les risques de noyade sont réels, mais il s'agit aussi de ne pas effrayer les animaux qui vont quitter le polder mis en eau. Les Voies navigables de France (VNF) gèrent cette opération de mise en eau : l'institution explique qu'il s'agit d'une crue "relativement classique; assez importante, mais classique".
 


À noter qu'à Strasbourg, le jardin des Deux Rives a été évacué et clôturé en raison du risque d'inondations. Et concernant les vaches qui paissent sur l'île du Rohrschollen, elles ont évidemment été déplacées et mises à l'abri.
 


Outre les mesures précédemment citées, la navigation sur le Rhin, l'un des fleuves les plus fréquentés du monde, a été interrompue. Le Centre d'alerte rhénan et d'informations nautiques de Gambsheim (Caring) indique que les ports localisés entre Birselfen (près de Bâle, en Suisse) et Gemersheim (un peu au nord de Karlsruhe, en Allemagne) ne sont plus desservis. Ce qui comprend donc les ports de Gambsheim (Bas-Rhin) et Kembs (Haut-Rhin).

La préfecture du Bas-Rhin prévient de possibles perturbations ferroviaires, de ralentissements sur les réseaux routiers, et de coupures d'électricité. Voici quelques conseils  : 

  • respecter les déviations
  • ne JAMAIS s'engager sur une voie inondée (pied, voiture, même 4X4)
  • en zone inondable, mettre en hauteur les biens électriques ou fragiles