Ardennes: des diesels encrassés et polluants signalés désormais avec le nouveau contrôle technique

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Samulczyk
Les véhicules récents inquiètent moins leurs propriétaires lors du nouveau contrôle technique obligatoire tous les deux ans, mais les tests anti-pollution sont désormais plus sévères
Les véhicules récents inquiètent moins leurs propriétaires lors du nouveau contrôle technique obligatoire tous les deux ans, mais les tests anti-pollution sont désormais plus sévères © Daniel Samulczyk, France 3 Champagne Ardenne

Depuis le 1er juillet 2019, le durcissement du contrôle technique avec l'instauration de nouvelles valeurs pour noter les émissions polluantes des véhicules, met à jour régulièrement des diesels encrassés et polluants dans certains centres agréés.
 

Je circule à travers la forêt ardennaise ce mardi matin 25 février, sur la départementale 88 entre Charleville-Mézières en direction de Revin. Sur les 25 km de routes sinueuses, j'observe les voitures qui me croisent et celles qui me suivent.
Avec déjà en tête mon reportage sur les nouvelles normes du contrôle technique 2020, je surveille l'état des véhicules en circulation.

Point de vieilles voitures traînant la patte dans les virages, point d'utilitaires à bout de souffle dans les montées, et point d'anciens modèles à l'horizon. Les cylindrées sont modestes, certes, mais les voitures croisées ce jour-là semblent toutes rutilantes et en bel état.
Le nouveau contrôle technique mis en place, en deux phases, depuis 2018, aurait-il fait un peu le ménage?
C'est au centre de contrôle technique agrée Sécuritest de Revin que je suis venu chercher quelques réponses. Une heure avant j'avais déjà pris quelques informations dans un autre centre de Charleville-Mézières.

Des diesels trop pépères

Guy Lebrech, contrôleur dans cette entreprise agréée depuis plusieurs années, est très occupé ce matin. Comme d'habitude, les rendez-vous s'enchaînent et le travail ne manque pas.

C'est une petite citadine allemande qui passe son oral sur le banc d'essai, un capteur de pollution dans l'échappement. Entre deux vrombissements de moteur, Guy m'explique le problème souvent rencontré à ce stade de l'évaluation.
"- Maintenant, on applique les valeurs plaquées du constructeur pour la pollution!" me crie-t-il depuis le fond de l'atelier.
-" Chaque véhicule a une valeur constructeur de pollution. Une auto comme celle-ci, Mercedes 180 classe A, ne doit pas dépasser 0,50 en valeur, avant la nouvelle loi c'était 1,50, (trois fois plus).
-" ça change beaucoup le niveau de pollution de chaque véhicule qui, du coup, peut devenir polluant".

Quand on lui demande pourquoi certains diesels dépassent les normes et sont signalés polluants, Guy nous décrit une tendance étonnante chez les conducteurs.

 Peut-être qu'avec la limitation à 80km/h désormais sur les routes, la présence de nombreux radars de vitesse, les voitures sont moins sollicitées, elles ne sont plus assez poussées. (il faut bien sûr respecter la réglementation routière avant tout), mais les moteurs diesels ont besoin, de temps en temps, (sur des voies d'accélération d'entrées d'autoroutes par exemple), d'être un peu poussés, de monter dans les tours pour être décalaminés.
- Guy Lebrech, contrôleur centre technique de Revin

-"Au contrôle on le voit, les diesels ont plus de mal à passer les seuils de pollution, les gens ne tirent plus sur les rapports en roulant. On retrouve des tâches de suie parterre pendant les tests".

Guy complète son explication technique sur l'encrassement des échappements: "- Tout le dépôt, la suie, qui brûle dans le moteur est renvoyée dans la ligne d'échappement et celui-ci a besoin de chaleur pour évacuer et brûler tout ça. Alors, si on ne monte pas en température, (de façon raisonnable), si on ne tire pas de temps en temps sur le moteur diesel, il s'encrasse et pollue".  Attention en revanche, on ne décrasse pas un moteur à froid, il faut attendre qu'il soit chaud. 

 

L'entretien passe aussi par un rendez-vous au garage, avec le nettoyage régulier du moteur, des filtres à particules, sans oublier la vanne EGR qui équipe souvent les moteurs diesels. C'est à ce prix que votre moteur évitera les encrassements quotidiens et prolongera sa durée de vie.
 

"Je suis stressé en attendant les résultats du contrôle"

Depuis dix minutes, il y a un monsieur qui tend l'oreille et ne perd pas une miette des explications d'entretien de Guy le  contrôleur.
Ommar Kettem, de Fumay (Ardennes), est venu déposer sa petite citadine pour son passage obligatoire, et, il est un peu tendu.

-"Quand je passe mon véhicule au contrôle technique je suis un peu stressé parce qu'on ne peut pas acheter une voiture tous les jours": me lance-t-il en surveillant la batterie de tests sur sa Mercedes.

Les réparations coûtent chers. Avant, j'avais des vieilles voitures, mais la réglementation était plus souple. Maintenant, c'est compliqué. Moi, j'ai juste changé un amortisseur à l'arrière pour l'instant.
Ommar Kettem, conducteur régulier. Fumay. Ardennes

Trente minutes plus tard le verdict tombe: la classe A d'Ommar à vraiment la classe, malgré ses dix bougies. Celle-ci, en parfait état, fera le bonheur de son propriétaire pendant de nombreuses années, le compte-rendu de la visite est vierge de tous problèmes.  

Contrôler avant le contrôle

Quand on demande aux professionnels du CT quelles sont négligences les plus constatées lors de leurs évaluations, ils ont des dizaines d'exemples en têtes. Ce qui revient le plus souvent ce sont les pneus usés jusqu'à la toile, des rotules de direction cassées, des cardans à l'agonie, des ressorts qui n'en sont plus, et des ampoules grillées dans les feux.

Tous ces détails oubliés avant le CT demanderont une contre-visite payante, et cela concerne trois véhicules sur dix à Revin, par exemple. Toutefois, les mentalités changent doucement. Certains préfèrent investir  dans une réparation salutaire pour passer sereinement le test.

"J'ai une BX qui a 30 ans, et alors!"

Sur le chemin du retour, c'est David, "le sage", qui aura certainement le dernier mot, à la station-service de la zone du Moulin Blanc à Charleville-Mézières.
C'est en voyant son Opel Corsa 1,4L de 1989 en parfait état, que je me suis mis en devoir de l'interroger sur ses Contrôles Techniques à lui.

Il était en train de vérifier la pression des pneus de sa voiture quand il me confia: -"Pour cette Opel, c'était il y a six mois le CT, et je n'étais pas du tout inquiet. Je l'entretien régulièrement. Je n'ai pas l'intention de racheter une voiture".

Tant qu'il n'y a pas de corrosion perforante, que tout est bon, c'est impeccable. En plus, je bricole moi-même sur mes voitures et j'ai encore une BX TRE 1,4L à la maison qui a 28 ans. Elle a 160 000 km et je lui fais passer tous les contrôles sans problèmes.
David, amateur de véhicules anciens. Charleville-Mézières.

  
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.