Ardennes : Football, le CS Sedan Ardennes fête son centenaire, les supporters se souviennent et en parlent avec émotion

Claude Lambert, ardennais et fier de l'être, un supporter de la première heure pour le CS Sedan Ardennes / © Claude Lambert. Archives.
Claude Lambert, ardennais et fier de l'être, un supporter de la première heure pour le CS Sedan Ardennes / © Claude Lambert. Archives.

Ce n’était qu’un petit club fondé le 2 novembre 1919, l'Union Athlétique Sedan-Torcy. 100 après, l’épopée des centaines de joueurs qui ont fait grandir le CSSA (club sportif Sedan Ardennes) fait toujours rêver les supporters. Une fête anniversaire est organisée ce samedi 14 novembre. 

Par Daniel Samulczyk

Il a les yeux qui brillent comme un enfant quand on lui demande de parler du CSSA, son club de cœur. Claude Lambert, 71 ans, est un supporter passionné de la première heure, et pour lui, la devise du club est sa ligne de vie : « Ardennais et fier de l’être ! »
Il est tombé dans la marmite de la passion du ballon rond en 1958, avec son premier match, Sedan-Lens, entouré de ses parents et de son frère, pour une rencontre en nocturne dans l’ancien stade Emile Albeau.

"J’étais impressionné, les joueurs avaient des maillots en satin, j’étais gamin, j’avais 10 ans et je n’avais jamais vu ça. Depuis, j’ai l’habitude de dire que j’ai du sang vert et rouge qui coule dans mes veines. Il y avait des supporters de Lens qui étaient venus avec une ambiance extraordinaire, j’étais heureux. Ensuite, je les ai toujours suivis sauf pendant mes 16 mois passé sous les drapeaux en 1968 à Nancy, là j’ai loupé des matchs."
Finale de la coupe de France 1961, Sedan-Nîmes ( 3-1) pour Sedan avec le sanglier Dora au milieu / © Claude Lambert
Finale de la coupe de France 1961, Sedan-Nîmes ( 3-1) pour Sedan avec le sanglier Dora au milieu / © Claude Lambert
 

"On pouvait toucher les joueurs au bord du stade"

"Dans l’ancien stade Albeau, raconte ce supporter, les spectateurs étaient juste derrière le terrain car il y avait les chaises de piste, ça n’existe plus maintenant pour des raisons de sécurité, et les joueurs étaient au plus près des joueurs, un peu comme le stade Furiani à Bastia. C’était une autre époque en 1960".


"Quand on regarde les résumés des finales de coupe de France comme celle de 1956, Sedan-Troyes gagnée par les Ardennais 3-1, et bien là on se rend compte quand même que les joueurs marchaient plus qu’ils ne couraient. Maintenant, ça ne se compare pas. Il y a eu de grands joueurs, de grands buteurs, mais le jeu ne se compare pas. Il y a eu l’évolution notamment avec la création d’un poste numéro 10, comme Michel Platini par exemple, et ça, avant ça n’existait pas. C’était tout le monde qui attaquait ou tout le monde qui défendait."


Retouvailles en mai 2005 avec Claude Brény qui a disputé 463 matchs sous les couleurs sedanaises et a inscrit 172 buts. Il avait 87 ans sur cette archive. ( infos Claude Lambert)
Mai 2005, Claude L. avec Claude Brény lorsque la Coupe de France est venue à Sedan avant la finale contre Auxerre / © Claude Lambert.Facebook
Mai 2005, Claude L. avec Claude Brény lorsque la Coupe de France est venue à Sedan avant la finale contre Auxerre / © Claude Lambert.Facebook

Un entraînement de forçats

"La force de Sedan, c’est qu’avec Louis Dugauguez, les ardents ardennais, les footballeurs-ouvriers de l’époque avaient un entraînement et une condition physique irréprochable.

Les joueurs allaient s’entraîner à 6h du matin, ensuite ils prenaient un petit-déjeuner ensemble et partaient travailler aux Draperies Sedanaises et revenaient au stade le soir pour encore taper le ballon, et tout ça pour ne toucher qu’un SMIC et demi de salaire."
-Claude, supporter du CSSA

Quand on lui demande de raconter son meilleur souvenir avec le CSSA, Claude n'hésite pas un instant. "C’est le match Sedan-Saint-Etienne qui restera dans ma mémoire, le match de la montée en ligue1 au stade Dugauguez dans les années 2000. J’étais avec les supporters et la foule en délire pour fêter cette montée en ligue 1. Il y a eu aussi la demi-finale de coupe de France contre Le Mans, 4 à 3, un match incroyable quand on sait que Le Mans a tiré à la dernière seconde sur la barre du but et Sedan l’a emporté et là, il y a eu une vraie communion entre les joueurs et les supporters. C’était en mai 1999."

Rien qu’en pensant à tous ces moments, je suis fier d’être Ardennais même si, aujourd’hui, et pour l’instant on est en National 2.
- Claude Lambert, fervent supporter deu CSSA

Ce samedi 14 septembre Claude en sera. Il participera à la grande fête des supporters au stade Louis Dugauguez avec un match joué par des légendes du club à partir de 20h. Des souvenirs pleins la tête. 

Un petit mot plein d'émotion de Yannick Noah à découvrir dans cette vidéo:
 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus