• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Sedan : le bâtiment “le cercueil” a été démoli

L'immeuble surnommé "le cercueil" à cause de sa forme atypique, a été démoli ce 22 mars à Sedan / © Daniel Samulczyk / France 3 Champagne-Ardenne
L'immeuble surnommé "le cercueil" à cause de sa forme atypique, a été démoli ce 22 mars à Sedan / © Daniel Samulczyk / France 3 Champagne-Ardenne

Ce 22 mars, le bâtiment surnommé "le cercueil" à Sedan a été démoli. Synonyme de "verrue" pour les uns, fin d'une époque pour d'autres… une page se tourne dans la sous-préfecture ardennaise.

Par Florence Morel

"C'est toute une partie qui s'éteint. Ça va faire un petit haut le cœur mais bon. C'est une verrue à l'entrée de Sedan qu'il faut quand même effacer", se souvient Jean-Dominique Tinois. Ce 22 mars, rue Faubourg-du-Ménil à Sedan, le bâtiment surnommé "Le cercueil" a été démoli, et avec lui, une partie de l'histoire de la ville.

Sur cette carte, on se rend compte de la forme de cercueil du bâtiment :

Un immeuble qualifié de "verrue" par certains, même s'il représentait de nombreux souvenirs. Le bâtiment a été construit à la fin du XVIIIème siècle. Il est très connu des Sedanais car dans sa partie la plus étroite faisait penser à la forme d'un cercueil, et qu'un bar s'y trouvait, très apprécié des habitants. 

"J'ai bien connu ce quartier. Etant enfant, dans les années 1950 et 1960. C'était un quartier très animé et mouvementé, à l'époque où c'était un café très animé, qui représentait la sortie de Sedan, avec des tables métalliques et les chaises pliantes. Les habitués étaient toujours dans ce bar. La devanture était rouge, comme la marque de bière Slavia que l'on y servait."
Jean-Dominique Tinois, habitant de Sedan 

Retrouvez les photos de la démolition du "cercueil" sur notre publication Facebook :

Une démolition devenue impérative

Seulement, le bâtiment tombait en ruine, et constituait une véritable "verrue" aux yeux du maire de la ville, Didier Herbillon.

"C'est un coup de pelle qui symbolise la fin d'une époque. Il marque la fin de cette entrée de ville en forme de verrue, qui disqualifiait la totalité de notre cité. Nous démolissons pour en faire un parc arboré, qui contiendra une œuvre d'art qui marquera la ville de Sedan."
- Didier Herbillon, maire de la ville de Sedan 

En tout, la démolition coûtera 231.000 euros. Une dépense devenue incontournable pour le maire, qui estime que la rénovation du bâtiment "ne trouverait pas de justification financière".

Didier Herbillon l'affirme, cette démolition est un nouveau départ pour cette partie de la ville : "Tout le quartier va changer. La démolition intervient dans un cadre plus global, avec de nombreuses habitations construites par le bailleur social Habitat 08, et d'autres sont en cours de livraison. Nous voulons relancer toute cette entrée de ville, notamment la caserne de Fabert. Le quartier sera entièrement neuf."
 

Sur le même sujet

Une pétition contre la réforme du Bac

Les + Lus

Les + Partagés