Le maire de Chooz a-t-il reçu des cadeaux pour s'assurer de son soutien au projet d'incinérateur de Givet (Ardennes) ? L'accusation a été postée sur les réseaux sociaux par un mystérieux internaute. Jean-Marie Barreda a porté plainte contre X. Une enquête est en cours.

Le projet d'installation d'un incinérateur à Givet (Ardennes) n'en finit pas de faire parler de lui. Dernier rebondissement : la plainte contre X du maire de Chooz, Jean-Marie Barreda, après des accusations de corruption, postées par un internaute anonyme sur Facebook et largement relayées sur les réseaux sociaux.

L'élu à la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse aurait reçu des cadeaux de Mohammed El Ouafi. Il s'agit du président d'Entime, le bureau d’études chargé de présenter le projet d'usine de traitement de déchets du bâtiment. 

Nous avons tenté de joindre Jean-Marie Barreda par téléphone, sans succès. La procureure de la République de Charleville-Mézières nous a confirmé cette information. "Une plainte a été déposée, et des investigations menées par la gendarmerie sont en cours", écrit Magali Josse. Elle ne fera pas plus de commentaires.

La justice dispose donc de suffisamment d'éléments pour ouvrir une enquête. D'autant plus que Mohammed El Ouafi devrait aussi porter plainte pour diffamation dans les prochains jours.

La population ne veut pas de cet incinérateur

Pour Joël Dujeux, président du collectif Vigilance Givet qui lutte contre ce projet d'usine, "l'affaire est trop sérieuse pour entrer dans ce genre de polémiques". Le président de l'association ajoute : "Ce qui est important, c'est que cet incinérateur ne voie jamais le jour. On parle quand même de santé publique et d'environnement. Alors cadeaux ou pas, ça ne m'intéresse pas." (voir la localisation de Givet sur la carte ci-dessous)

L'association Vigilance Givet s'est recréée fin décembre 2023, juste avant le début de l'enquête publique. Depuis, des riverains inquiets n'ont de cesse d'alerter les Givetois. L'entrepreneur Wim Petillion, par le biais de sa société Givet Recycling, envisage de traiter plus de 950 000 tonnes de déchets non dangereux et dangereux du bâtiment. "On sait bien que les incinérateurs polluent l'air et aussi les sols, à cause des rejets" s'alarme Joël Dujeux. Le passage de plus de deux cents camions par jour n'emballe pas non plus les habitants, rapportait France 3 Champagne-Ardenne en janvier.

La population givetoise, mais aussi belge, se mobilise contre ce projet. Distributions de tracts, manifestations devant la mairie de Givet ou devant le siège de la communauté de communes Ardenne Rive de Meuse qui a validé la promesse de vente d'un terrain à Givet recycling en 2021. Et des centaines de personnes ont assisté aux deux réunions publiques.

"On sait bien que les incinérateurs polluent l'air mais aussi les sols."

Joël Dujeux, président de Vigilance Givet

L'enquête publique vient de se terminer. Les conseils municipaux des communes concernées votent désormais pour donner leur avis sur l'installation de cet incinérateur. Rancennes a rendu un avis défavorable ce jeudi 22 février 2024. Le conseil municipal de Givet se réunit le 29 février et celui de Chooz le 4 mars 2024.

La communauté de communes d'Ardenne Rives de Meuse a d'ores et déjà fait savoir qu'elle suivra le vote de Givet. Mais la décision finale revient au préfet des Ardennes. Et n'interviendra pas avant plusieurs mois.