TEMPETE Ciara. Ardennes : de gros dégâts sur le site du “son et lumière” de La Cassine

Les décors du "son et lumière" sont à terre. / © Christophe Proux - La Cassine (don photos)
Les décors du "son et lumière" sont à terre. / © Christophe Proux - La Cassine (don photos)

La tempête Ciara n'a pas épargné le site historique de La Cassine, dans les Ardennes, où depuis 1984, des bénévoles proposent chaque été des spectacles. Deux gros décors sont à terre. L'un d'eux a été soufflé. Le second est à moitié envolé. Les bénévoles sont déterminés à reconstruire.

 

Par Marie-Line Fournier

Ils étaient harnachés, ancrés dans le sol, pourtant deux gros décors qui ne se démontent pas ont été ravagés par la tempête. Dans le spectacle "Les Misérables"qui est programmé pour mi-juillet, le décor qui représente la barricade est entièrement détruit. Une structure de 20 mètres de large entièrement soufflée. Un autre décor, en 3 D, représentant une rue s'est à moitié envolé. C'est la désolation sur le site de La Cassine, dans les Ardennes. 
"Ce matin, à 8 heures,quand les bénévoles sont arrivés sur le site, ça leur a mis un coup au coeur" confie le président de l'association Quentin-Paul Laurent. "C'était  impressionnant !" poursuit-il. "C'est trés dur, mais on a envie de reconstruire pour pouvoir répéter pour la prochaine saison. On reprend le spectacle mi-juillet, mais pour la première fois on met aussi en place une saison culturelle, dès le mois de mars. C'est beaucoup de travail." Il y a donc urgence.
 
Les bénévoles de La Cassine sont sous le choc, tout est à refaire. / © Christophe Proux - La Cassine
Les bénévoles de La Cassine sont sous le choc, tout est à refaire. / © Christophe Proux - La Cassine

D'abord sécuriser les lieux

Depuis 1984, l'association de La Cassine regroupe une centaine de bénévoles et jusqu'à 150 pour les représentations. Parmi eux, on compte des menuisiers qui vont évaluer les dégâts, mettre en place un plan d'action, mais d'abord il faut sécuriser ce qui peut l'être. "Il faut tout remonter pour cet été et se mettre à refabriquer les décors dans une dizaine de jours" précise le président de l'association. Quentin-Paul Laurent estime que pour reconstruire, il faudra bien  6.000 euros." Mais avant tout, il faut qu'on trouve des bras, et ce n'est pas facile de mobiliser alors qu'il y a facilement un mois de travail."
 

C'est la deuxième année que le spectacle des Misérables est représenté à La Cassine. L'an dernier, il avait rassemblé 12.000 spectateurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus