Tempête Ciara en Champagne-Ardenne : ce qu'il faut retenir de la journée

Intervention des pompiers entre Charleville et Secheval au carrefour de Arreux et Secheval (Ardennes) dimanche 9 février. / © Romane Vialon, FTV
Intervention des pompiers entre Charleville et Secheval au carrefour de Arreux et Secheval (Ardennes) dimanche 9 février. / © Romane Vialon, FTV

Au lendemain du passage de la tempête Ciara en Champagne-Ardenne, ce 10 février, on fait le point sur la situation dans les Ardennes, l'Aube, la Haute-Marne et la Marne. Les pompiers ont été débordés. 

Par Marie-Line Fournier et Matthieu Mercier

Ce lundi 10 février, les habitants de Champagne-Ardenne se réveillent avec le bruit du vent qui a soufflé fort dans la région. Certaines routes sont encore coupées, des TER ne circulent pas, de nombreux arbres sont tombés à terre. Les pompiers sont intervenus près de 200 fois dans la région, essentiellement dans la Marne où ils sont sortis 90 fois.

Vous êtes très nombreux à nous partager votre situation par la page Facebook de France 3 Champagne-Ardenne. "Coupure d électricité communes Monthelon, Moslins, Morangis Grauves et Avize", nous signale Teddy. "Dans le 52 à Sommeville coupure de courant ça souffle énormément", indique Véronique. Une autre internaute évoque le souffle du vent : "Vous voulez peut être que je vous explique que j'avais l'impression d'avoir fait une montée de 3 kilomètre à vélo en quittant du travail alors que le chemin est en descente". 


Des milliers de foyers sans courant

Jusqu'à 14.000 foyers ont été privés de courant au plus fort de la tempête en Champagne-Ardenne, selon Enedis. A 12h,  6.400 clients étaient encore concernés en Champagne-Ardenne : 2.700 dans la Marne, 1.600 dans les Ardennes, 1.100 dans l’Aube et 700 en Haute-Marne. Enedis a déployé 330 professionnels sur le terrain : 250 agents d’Enedis et 80 prestataires.

Marine Lonacre habite tout près du Lac du Der. Elle nous partage son témoignage. "La tempête a commencé à être à son maximum depuis 5h30 et encore à l’heure actuelle. Je suis toujours dans la maison. J’entends un énorme bourrasque comme si c’était une tornade. Il y a eu une coupure d’électricité à 6h qui a durée que 5 minutes. Il ne faut surtout pas que ça dure plusieurs heures, car mes parents agriculteurs sont également en train de traire les vaches et ils ne peuvent pas travailler sans électricité".

Selon Météo France des rafales à 110km/h ont eu lieu en matinée. On peut encorer avoir des rafales sous les averses. Et en soirée sur le nord de la Marne et les Ardennes, des rafales à 90km/h avec des averses fortes accompagnées de grésil sont attendues. 

 
A Verneuil, les inondations ont touché les habitations qui longent la Semoigne / © Vincent Tholet - France Télévisions
A Verneuil, les inondations ont touché les habitations qui longent la Semoigne / © Vincent Tholet - France Télévisions
 
© Vincent Thollet - France 3 Champagne-Ardenne.
© Vincent Thollet - France 3 Champagne-Ardenne.




Notre point actualisé sur la situation dans les quatre départements : 


Aube : des chutes d'arbres sur des voies communales sont à signaler et quelques lignes électriques sont à terre. Les patrouilleurs signalent que la RD 28, autour de la commune de Chauffour-lès-Bailly est barrée, tout comme la RD 23 entre Bernon et Vanlay, la RD 84 entre Bernon et la RD444 et la RD 89 entre Bernon et Lignières. Ainsi que la RD 374 entre Maraye-en-Othe et Eaux-Puisseaux.

Haute-Marne : chute d'arbres sans gravité. Le transport ferroviaire est également fortement perturbé dans le secteur. Des arbres et des branches sont tombés sur les voies. Résultat, dimanche soir vers 20h, une cinquantaine de passagers du TER qui relie Reims à Dijon ont été stoppés en gare de Saint-Dizier. Des bouteilles d'eau ont été distribuées aux passagers en gare. Avant de procéder à l'acheminement des voyageurs vers l'hôtel Ibis, situé route de Bar-le-Duc. Adrien Olivier, directeur des opérations pour la Protection civile 52 raconte: "suite à l'annulation des trains, 50 personnes se sont retrouvées à St Dizier hier soir. Il a fallu les accueillir et trouver une solution d'hébergement en lien avec la Préfecture. Des navettes et des taxis ont été utilisés pour l'acheminement vers un hôtel. Tout se passe dans le calme". 

Marne : Pas de TER entre Châlons et Epernay suite à des chutes d'arbres vers 3h du matin. Pur l'instant aucun horaire de rétablissement n'est donné. 3.700 coupures de courant sont en cours dans une dizaine de communes de la Marne ce matin. Des affaissements de caves à Champvoisy, Passy-Grigny et Villers-aux-noeuds sont constatés. Les pompiers sont aux côtés des habitants pour les aider à réhausser leurs meubles. Les pompiers sont sur le terrain, les interventions sont de plus en plus nombreuses. Avec l'arrivée du jour, les habitants font le tour des dégâts. 
 

 
A l'aéroport régional de Vatry, les passagers n'ont pas pu embarquer cette nuit. Certains sont partis à l'hôtel, d'autres attendent toujours. Près de 150 personnes seraient concernées, selon des témoignages et une soixantaine d'entre-elles ont dormi sur place. Quelques lits dépliants ont même été installés dans le hall de l'aéroport. Aucun avion ne décollera de Vatry ni lundi ni mardi 11 février. Des voyageurs s'agacent de la situation sur leur compte Twitter : "Grande mascarade à Vatry. Ryanair annule tous les vols et aucune solution n'est proposée, on nous demande de rentrer chez nous. Comme toute compagnie qui se respecte, on veut une solution!"
 

A Reims, le quartier de Murigny est très difficile d'accès. Les voitures roulent au ralenti et certaines zones commerciales sont carrément inaccessibles à cause des inondations dues à des fortes pluies, l'eau a beaucoup de mal à s'infiltrer dans la terre.
 
A Reims, il est très difficile de circuler dans le quartier Murigny / © Roni Gocer - France Télévisions
A Reims, il est très difficile de circuler dans le quartier Murigny / © Roni Gocer - France Télévisions

Toujours à Reims, une intervention a eu lieu une bonne partie de la journée sur la barre d’immeuble située au 131 – 137 bd Pommery. Environ 100 m² de toiture a été soulevée par le vent et menace de tomber. Une intervention délicate réalisée par les pompiers du GRIMP « intervention en milieux périlleux », l’accès n’était pas possible sur toute la surface en début d’intervention.
 
Cet immeuble du boulevard Pommery à Reims a souffert à cause de la tempête / © FTV
Cet immeuble du boulevard Pommery à Reims a souffert à cause de la tempête / © FTV


 


Les parcs et jardins municipaux sont fermés dans toute la région ainsi que plusieurs lieux touristiques. 
 



Dans le secteur de Verneuil, l'eau est montée cette nuit provoquant des inondations. Les pompiers sont sur place. 
 
Le vent a soufflé fort dans certains secteurs, des pointes à 120 km/h ont été enregistrées cette nuit. Notamment à Chouilly dans la Marne où des pointes à 121 km/h ont été enregistrées. C'est le record en Champagne-Ardenne pour cet épisode. Météo France a enregistré les plus gros coups de vent vers 3 heures du matin : 118 km/h à Vatry, 95km/h à Reims-Prunay, 117km/h à Douzy, 102 km/h à Charleville-Mézières dans les Ardennes.
 

 
Ardennes : certaines routes sont coupées, mais les pompiers ont rapidement déblayé. Alain Lacroix, est un automobiliste chanceux. "J'ai fait un trajet de Nouzonville à Revin, et au retour j'ai été surpris par un arbre au milieu de la route, je suis venu m'encastrer dans l'arbre mais on est sains et saufs, c'est l'essentiel". Sa fille Céline est encore sous le choc. "J'ai stressé, mais maintenant ça va, je vais essayer d'oublier mais je ne m'attendais pas à ça". Au total 600 pompiers étaient en alerte cette nuit, "le bip à la ceinture". 

Sur le site de la Cassine, des dégâts importants sont à déplorer. C'est un site historique animé depuis 35 ans. Spectacles, son et lumière, histoire, animations. Les décors du spectacles ont été détruits. 





 

Sur le même sujet

Les + Lus