Aube : la Légion d'honneur remise à Audrey Adam, assistante sociale tuée à Virey-sous-Bar

Audrey Adam, une assistante sociale tuée dans le cadre de ses fonctions le 12 mai dernier à Virey-sous-Bar (Aube), a été élevée vendredi 10 septembre au rang de chevalier de la Légion d'honneur à titre posthume par la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin.
Une marche blanche en hommage à Audrey Adam avait été organisé le 22 mai dernier dans son village de Mergey (Aube).
Une marche blanche en hommage à Audrey Adam avait été organisé le 22 mai dernier dans son village de Mergey (Aube). © Jerome Bruley/MaxPPP

Lors d'un déplacement dans l'Aube, ce vendredi 10 septembre, la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques Amélie de Montchalin a remis à titre posthume la Légion d'honneur à Audrey Adam, assistante sociale de 36 ans tuée le 12 mai dernier dans l’exercice de ses fonctions.

Son décès avait suscité un vif émoi en France, notamment parmi les professionnels du secteur. Au cours d'une visite d'Emmanuel Macron à Pont-Sainte-Marie (Aube) le 19 mai dernier, le président du conseil départemental Philippe Pichery avait alors demandé une reconnaissance nationale au Président de la République.

Légion d'honneur ou nouveau statut de "mort pour le service de la République" ? Dans un courrier remis à Philippe Pichery en juin dernier, Emmanuel Macron avait finalement penché pour la première option.

La profession toujours en émoi

Ce vendredi, le déplacement d'une personnalité du gouvernement, en la personne d'Amélie de Montchalin, a été l'occasion de clore ce chapitre. La cérémonie a eu lieu en toute discrétion dans les locaux du conseil départemental.

"Cela s'est fait de façon intimiste. C'était le souhait de la famille, explique Philippe Pichery, satisfait d'avoir vu sa requête aboutir. Le décret d'attribution avait déjà été publié au Journal officiel, mais il était important d'organiser une remise formelle avec notamment les parents et le compagnon d'Audrey Adam."

"Le meurtre avait eu un retentissement national. La cérémonie était donc attendue. Elle permet la conclusion d'une première période de ce drame qui a touché les équipes du département", poursuit le président du conseil départemental dans l'Aube.

Pour Philippe Pichery, la seconde "période" sera destinée à prolonger la réflexion collective engagée par la profession après ce meurtre. Un collectif, Travail Social de Demain, avait été créé au lendemain de cette attaque. Les nombreux messages postés sur les réseaux de la part de professionnels anonymes rendent visible le quotidien difficile de travailleurs sociaux. "À ce jour, cette réflexion n'a malheureusement mené nulle part. Il n'y a pas encore eu de réponse majeure de la part de l'exécutif", déplore Philippe Pichery.

Les deux enfants d'Audrey Adam devraient être déclarés pupilles de la nation, a précisé Amélie de Montchalin, ce vendredi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers hommage société social