Blocage de la centrale de Clairvaux au lendemain de l'annonce de sa fermeture

Au lendemain de l'annonce de la fermeture de la centrale de Clairvaux, une partie du personnel a décidé de montrer son mécontentement. La décision du ministre est contestée.

Une soixantaine d'agents se relaient devant la centrale de Clairvaux (Aube) pour protester contre la fermeture du site annoncée hier par le ministre de la justifce. C'est aussi, selon eux, une manière d'être ensemble et de se remonter le moral car le personnel se dit attristé par cette nouvelle. Ils ne comprennent pas la prise de décision aussi rapide du ministre de la justice et surtout la forme: l'annonce a été faite lors d'une cérémonie à Agen. Ils attendent la visite du garde des Sceaux, peut être la semaine prochaine

La fermeture est perçue comme "un cadeau à François Baroin" puisque l'ouverture d'un nouveau centre pénitentiaire à Lavau près de Troyes est actée.

200 personnes travaillent sur le site de Clairvaux, où sont incarcérés environ 130 détenus.

Le ministre de la justice a annoncé la fermeture de la célèbre prison située dans l'Aube. Les syndicats protestent.