Cet article date de plus de 4 ans

Le ministre Jean-Jacques Urvoas annonce la fin prochaine de la prison de Clairvaux (Aube)

A l’occasion de la cérémonie de baptême des élèves de l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire, le ministre de la justice Jean-Jacques Urvoas confirme la fermeture de Clairvaux et la création d’un centre pénitentiaire à Troyes.
© Ministère de la Justice
Dans son discours, il indique qu’ « il faut aussi savoir fermer des prisons, lorsque cela est nécessaire. Et tous ceux qui connaissent l’état de vétusté et de dégradation de Clairvaux, construit sur le site d’une abbaye en 1804, me comprendront. »

Il ajoute que « Cela fait des années que la fermeture de ce centre, où le passé ne cesse d’inspirer la perception du présent, est annoncée sans qu’elle ne se concrétise. Je ne veux plus que les personnels soient contraints de travailler dans de telles conditions, pas plus que je ne souhaite que des personnes soient détenues dans des locaux aussi inadaptés. Evidemment, la direction de l’Administration pénitentiaire prendra en compte chaque situation des personnels pour qu’il n’y ait pas de préjudice excessif. »

Interrogé ensuite par des journalistes sur la date de la fermeture de la centrale de Clairvaux, le ministre a répondu "vite", sans plus de précision, insistant toutefois sur la nécessité de prendre en compte la situation de la quarantaine de personnes qui y travaillent actuellement. Signe supplémentaire des efforts de l'exécutif pour apaiser la grogne des personnels pénitentiaires qui se sentent traités comme des "fonctionnaires de seconde zone", selon leurs syndicats, Jean-Jacques Urvoas a aussi annoncé à l'ENAP qu'ils allaient pour la première fois participer au défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées dès cette année. Le ministre dit avoir fait cette proposition au président de la République "comme ultime marque de confiance". "Le chef de l'Etat, François Hollande, a ainsi décidé que le 14 juillet prochain sur les Champs-Elysées, la troisième force de sécurité que vous intégrez défilera aux côtés des armées, de la police et de la gendarmerie nationale", "une reconnaissance éclatante de la considération que notre nation doit avoir pour vous", a-t-il déclaré.

M. Urvoas avait déjà annoncé cette semaine, après avoir rencontré des syndicats pénitentiaires que ces derniers seraient également reçus "au début du mois de mai" par François Hollande.

Discours Jean-Jacques Urvoas (27/04/2016)


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison justice société