Tourisme : dans l’Aube, le lac de la Forêt d’Orient signe une année record

Publié le

Les professionnels du tourisme se frottent les mains. Plus de 72.000 vacanciers ont fréquenté les rives du lac de la Forêt d’Orient, cet été. Les cinq campings ont pratiquement fait le plein. C'est une saison exceptionnelle.

" Pas un jour de pluie, en juillet, une très belle météo !" Aline Billet, responsable de la Maison des Lacs, ne cache pas sa satisfaction. Cet été 2022, plus de 72.000 vacanciers sont venus se reposer, dans l’Aube, sur les bords du lac de la Forêt d’Orient. Avec 40% de touristes en plus par rapport à 2019, avant la pandémie, on peut parler de record.

" Hollandais, Belges, Anglais, après le Covid, les étrangers reviennent", explique-t-elle. "En plus, il y a les Français qui découvrent la Région. Ils sont certainement partis moins loin, et sont très agréablement surpris de l’attractivité et de ce qu’on peut proposer sur les bords de l’eau".

 

Les cinq campings quasiment pleins

Simon Remy est gérant du camping "Le Garillon". Après deux années difficiles, à cause du Covid, il a le sourire. "On a plutôt bien travaillé. Sur l’ensemble, on est satisfait. On a tiré notre épingle du jeu, mais on sent que les clients sont plus attentifs à leurs dépenses".

C'est une des meilleures saisons qu'on ait faite.

Martine Capitaine, loueuse de pédalos.

Parmi les campeurs, à l’heure du départ, on affiche également le sourire, même si les vacances touchent à leur fin. Adrien est venu avec sa famille, depuis l’Isère. "Le camping est très bien", dit-il, "ça change d’environnement". Mais il faut repartir. Pour les professionnels du tourisme, la question est de savoir si ce redémarrage va se pérenniser dans l’avenir.

 

Une fréquentation qui ravive des souvenirs

On a bronzé sur les plages du lac de la Forêt d’orient. Mais on y a aussi nagé, pédalé, pagayé, pratiqué la planche à voile et le paddle. Pour les loueurs d’équipements, le bilan estival est plus que satisfaisant.

Martine Capitaine se frotte les mains. Dans les années 60, elle s’est installée sur la plage de Mesnil-Saint-Père. Elle y loue des pédalos. "C’est une des meilleures saisons qu’on ait faite", indique-t-elle. "Je comparerais à l’époque de ma mère, en 1976. C’était une année de sécheresse et c’était une très bonne année. Tout ça redonnerait envie d’investir, mais faut toujours se méfier. Ce qui était, cette année, n’arrive que tous les dix ou quinze ans, une fois".

A quelques jours de la rentrée, les familles reprennent, une à une, la route de leur domicile. Les vacances ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir. Les touristes reviendront-ils, l’été prochain ? C’est beaucoup trop tôt pour faire des pronostics. Les professionnels du tourisme l’espèrent. Cet été 2022 est, en tout cas, à marquer d’une pierre blanche. Il reste encore une arrière-saison. Si la météo est favorable, la fréquentation touristique exceptionnelle peut encore progresser. 2022 restera dans les annales, au lac de la Forêt d’Orient.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité