Accident du Vouldy à Troyes : un millier de personnes aux obsèques de Corantin et Enzo à la cathédrale

Beaucoup d'émotion dans la cathédrale de Troyes en souvenir d'Enzo, Corantin et Camille / © Aurore Trespeux, France télévisions
Beaucoup d'émotion dans la cathédrale de Troyes en souvenir d'Enzo, Corantin et Camille / © Aurore Trespeux, France télévisions

Les obsèques de deux des trois jeunes, décédés lors d’un dramatique accident dans la nuit de lundi à mardi 14 janvier ont lieu ce mercredi 22 janvier en la cathédrale de Troyes. Un millier de personnes sont présentes. 

Par Eric Normand - Aurore Trespeux

Deux jours chargés d'émotion dans l'Aube. Plus d’une semaine après l’accident qui a coûté la vie à trois jeunes âgés de 19 et 20 ans, chaussée du Vouldy à Troyes, les obsèques de Corantin et Enzo ont été célébrées ce mercredi 22 janvier à 14h30 par l’évêque de Troyes, Monseigneur Marc Stenger, en la cathédrale de la ville. Trois familles brisées mais dignes. Près de mille personnes sont présentes, tout comme François Baroin, le maire de Troyes. 

À l’entrée de la cathédrale de Troyes, des centaines de personnes font la queue. Vers l’entrée et l’autel, les plaques et les bouquets de fleurs blanches sont nombreux. Membres de la famille, amis, collègues de travail ou troyens touchés par l’accident, ils sont venus nombreux, environ mille personnes. L’évêque de Troyes, Mgr Marc Stenger a tout de suite accepté lorsque les familles d’Enzo et Corentin lui ont demandé que la messe ait lieu à la cathédrale de Troyes. "Je parle au nom de tous mais je ne pense pas me tromper ! Ce drame a bouleversé la ville entière de Troyes et il m’était naturel d’accepter cette demande," confie Mgr Stenger. "Nous commençons l’année par le décès de trois jeunes personnes qui n’avaient même pas 20 ans. C’est un drame pour tout le monde, je vais essayer de rappeler que la vie est un cadeau dont il faut prendre soin. Pour essayer d’éviter au maximum que ce genre d’événements tragiques ne se reproduisent," ajoute-t-il avant de préciser qu’il a tenu à célébrer lui-même cette cérémonie, particulièrement touché par ce drame et les familles qui se sont tournées vers lui. 
 

De nombreux messages d'amour, de détresse et de soutien


Posés l’un à côté de l’autre, les cercueils blancs des deux amis sont recouverts de mots de leurs proches. "Je t’aime frérot." "On ne t’oubliera jamais" peut-on lire parmi de nombreux témoignages d’amour et de détresse. 
Avant de débuter la cérémonie, la musique et les mots du chanteur Grégoire raisonnent dans la cathédrale : "j’aurais aimé tenir ta main un peu plus longtemps. J’aurais aimé que mon chagrin ne dure qu’un instant." En larmes, les parents des deux garçons serrent leurs proches dans les bras. L’émotion touche même ceux qui ne les connaissaient pas. 

Après cette chanson Mgr Stenger prend la parole : "Enzo, Corantin, Camille sont là tous les trois cet après-midi par leurs photos, les mots qui vont être dits à leur sujet, les banderoles, ils sont là dans nos cœurs." Avant de laisser place aux témoignages des proches d’Enzo, Corantin, et Camille dont les parents sont présents également même si une autre forme de sépulture a été choisie. 

Notre fils amour, fierté avec qui j’avais tant de complicité, tu étais mon fils, ma moitié. Tu étais toujours à l’écoute de tes amis, tu les conseillais, les aidais. Tu aimais faire rire les gens et tu le faisais tellement bien. Ton petit frère te regardait avec tellement d’admiration. Il pense à toi chaque jour ! Tu étais notre rayon de soleil. Merci d’avoir été qui tu es. Ton cercueil est un bateau qui t’emmène là où il doit sans doute faire plus beau.
- un extrait du mot de la famille de Corantin lu par quelqu’un 


"Comment te dire notre tristesse de te voir partir ? Ton départ nous apprend que la vie n’est pas éternelle." - lettre d’une proche

" On se chamaillait souvent mais on se réconciliait toujours". L’une des sœurs d’Enzo a voulu se rappeler des bons souvenirs : "J’ai toujours essayé d’avoir le rôle de grande sœur et de te protéger et maintenant c’est à toi de me protéger ! Il est temps de te dire adieu ! Je t’aime."

Une autre sœur : "Tu aimais notre famille, tu avais même tatoué nos initiales et les dates de naissance de nos parents ! Tu étais très généreux avec nous. Tu venais d’être tonton et tu en étais fier je ne vais pas parler de nos bêtises et nos secrets mais sache qu’ils sont gravés dans ma mémoire à tout jamais ! Je t’embrasse très fort mon petit frère, mon ange, ma moitié, mon étoile, mon ange parti trop tôt."

Après ces messages, des bougies ont été déposées sur les cercueils de Corantin et Enzo et la photo de Camille. L’évêque a repris la parole pour rappeler que la vie est importante et ne s’arrêtera pas. Que leurs proches les retrouveront après la mort.
 

Les obsèques de Camille jeudi 

Les obsèques de Camille, la jeune fille décédée également dans l’accident, seront organisées ce jeudi matin, au crématorium de Rosières près de Troyes. Depuis le drame, la famille et les amis des trois victimes multiplient les hommages via les réseaux sociaux. La semaine dernière, plusieurs centaines de personnes s’étaient réunies sur les lieux du drame, aux abords du rond-point du boulevard Pompidou à la suite de plusieurs appels spontanés sur les réseaux sociaux. 
 
Les troyens commencent à rentrer dans la cathédrale pour la cérémonie, environ mille personnes sont présentes. / © Aurore Trespeux - France Télévisions
Les troyens commencent à rentrer dans la cathédrale pour la cérémonie, environ mille personnes sont présentes. / © Aurore Trespeux - France Télévisions

 

Corantin, Camille et Enzo

C'est chaussée du Vouldy que les trois jeunes, âgés de 19 et 20 ans, ont trouvé la mort lors d'un accident de la circulation survenu en pleine nuit à Troyes. Le drame s'était produit vers minuit et demi. Quatre amis venaient de quitter une soirée d'anniversaire. Ils devaient rentrer chez eux à bord d'une Seat Ibiza. Pour une raison qui reste indéterminée, la voiture a traversé le rond-point avant de plonger dans le canal en contrebas. Le conducteur, M., est parvenu à sortir du véhicule, pas ses trois amis Corantin, Camille et Enzo. Le jeune homme avait bu, il prend le volant avec plus d’un gramme par litre de sang et roulait vraisemblablement trop vite. Il a été mis en examen pour homicide involontaire aggravé et a été placé sous contrôle judiciaire.  

Tout au long de la semaine, de nombreux troyens sont revenus sur les lieux du drame, accrochant fleurs et messages sur les barrières bordant le canal. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus