TÉMOIGNAGE. Troyes : après l'accident mortel de trois jeunes, émotion et colère des proches contre l'alcool au volant

Des draps et des messages ont été posés à l'endroit de l'accident, en mémoire de Corentin et ses amis, morts noyés dans une voiture à Troyes. / © Brice Bachon, France télévisions
Des draps et des messages ont été posés à l'endroit de l'accident, en mémoire de Corentin et ses amis, morts noyés dans une voiture à Troyes. / © Brice Bachon, France télévisions

Suite à l'accident qui a coûté la vie à trois jeunes de 18 et 19 ans à Troyes, des proches se mobilisent en soutien aux familles des disparus. L'un d'entre eux dénonce l'alcool au volant et va organiser une marche blanche le 25 janvier.  

Par Matthieu Mercier

Après le drame de la nuit du 13 au 14 janvier, l'émotion, la solidarité et la colère sont les sentiments qui dominent à Troyes. L'accident survenu Chaussée du Vouldy suscite des élans de solidarité pour les familles des jeunes disparus. Tous âgés de 18 à 19 ans. Ces jeunes gens dont Corantin, dit Coco, étaient très implantés, appréciés et très entourés dans la ville. Des proches ont ainsi lancé dès mercredi 15 janvier des cagnottes pour les familles de chaque victime. "Même si l'argent ne les ramènera pas", comme nous l'a confié l'un des amis proches de Corantin. 

Christopher Pinto, 22 ans, connaissait bien ce jeune homme souriant dont il réparait actuellement la moto. "Son père m’a réveillé à 7h. J’avais rendez vous à 7h30 pour finir sa moto. Il m’a dit qu’il s’était passé quelque chose de grave. Sur le coup, je ne réalisais pas. Et à 17h, j’ai lancé sur les réseaux sociaux l'idée d'un rassemblement à 20h. Je me suis dépêché, on a fait les banderoles, avec ses amis les plus proches. On est parti". Le rassemblement a rencontré un écho, plusieurs centaines de jeunes ont répondu présents mardi soir. 
 

"Trajectoire"

La voix cassée, Christopher n'a pas dormi depuis. "Corantin, Coco, avait travaillé dans un fast-food après le bac, puis il est parti en vente, il adorait la mode, il était vendeur. Il habitait encore chez ses parents, il en était très proche. C’était fusionnel, leur relation, voire plus. J’ai fêté ses 18 ans il y a six mois. J’ai vu qu’il avait une famille en or. A partir de ce moment-là, on passait tous nos week-end ensemble". 

Laura, une amie et ancienne collègue des parents de Corantin, renchérit :

C'était un garcon solaire et très apprécié, la tête sur les épaules et adoré de ses parents... J'ai limite du mal à croire ce qui est arrivé. Je l'ai côtoyé plus jeune, il était scolarisé à Camille-Claudel à Troyes, où j'ai travaillé et je lui avais fait du soutien scolaire à domicile.
- Laura, amie des parents de Corantin 

24 heures après l'accident, Christopher a publié une vidéo sur Youtube, en hommage à son ami et aux deux autres disparus, Camille et Enzo. Il y parle de résilience, pour surmonter l'épreuve. Mi slam, mi poème, sur fond de photos de Corantin, la musique est empruntée au rapeur Nepal, et son morceau "Trajectoire". Cet artiste est mort en novembre 2019, il avait 24 ans. Dans son texte, Christopher invite à "ne pas se focaliser sur le vide", mais plutôt sur "la reconnaissance d'avoir vécu de bons moments avec son ami, et ne pas l'oublier".

Cette vidéo empreinte d'émotion dure 7 minutes et totalise en 3 jours, plus de 22.000 vues, ainsi que de très nombreux commentaires qui reflètent la douleur et l'amitié pour les trois jeunes disparus. "Magnifique vidéo.. mon coco tu vas me manquer tellement fort.. à qui je vais parler h-24 maintenant? au près de qui je vais pleurer à présent? qui vas me donner des leçons de morales à la hauteur des tiennes? bref, qui t’égaleras à présent? personne. mon ange du ciel, repose en paix. la mort n’enlèvera jamais l’amour que je peux te porter", exprime par exemple Cyllia.
 
Une vidéo en mémoire des jeunes disparus

Pour son ami Corantin et pour les deux autres disparus, Christopher souhaite que l'accident du Vouldy soit un point de départ vers une mobilisation contre l'alcool au volant. "On veut se mobiliser, on aurait pu rester là, à déposer des fleurs, mais... j’ai pas les mots. Tout le monde me dit merci. Je n'y suis pour rien". Les souvenirs refont surface, Christopher pense aux parents de Corantin et à son petit frère ravagés par la douleur. Il ne peut s'empêcher de s'interroger sur les faits : "Je ne veux pas me prononcer sur ce qui s’est passé, (...) Les faits sont là. Le conducteur (qui a survécu) était alcoolisé, je n'ai rien d'autre à dire".  

Il faut hélas que ça arrive dans l’entourage pour qu’ils comprennent. La mère d’une amie de Corantin m'a dit : pour moi, c’est un mal pour un bien, ça va sensibiliser les jeunes, ils ne sont pas partis pour rien. 
- Christopher, ami de Corantin, victime de l'accident à Troyes.


Quant aux cagnottes qui ont été lancées pour chaque victime de l'accident, il ne les a pas organisées lui-même. Mais il a partagé. "Je ne pense pas que ce soit la priorité. L’argent, ça ne ramènera pas les disparus". Certains amis ou proches y adhèrent malgré tout, puisque plusieurs centaines d'euros (entre 600 et 1335) ont été versés selon les chiffres de ce vendredi 17 janvier.

La suite de cet élan de soutien, Christopher y pense déjà. Malgré la fatigue et la tristesse. "J’espère m’arranger avec une association comme les motards en colère pour créer un cortège dans la ville de Troyes pour rendre hommage à nos amis et aussi sensibiliser les gens sur l'alcool au volant. On le sait tous, ça passe à la télé, même les DJ's le disent en soirée, mais ça ne marche pas. Il faut hélas que ça arrive dans l’entourage pour qu’ils comprennent. La mère d’une amie de Corentin m'a dit : pour moi, c’est un mal pour un bien, ça va sensibiliser les jeunes, ils ne sont pas partis pour rien". 
 

Selon Christopher, la journée du samedi 25 janvier semble se mettre en place de manière plus officielle pour une "marche blanche". "Rendez-vous est pris le 25 à 19h place de la bourse du travail à Troyes, départ à 20h", nous confirmait-t-il jeudi 16 janvier.  Le jeune homme en a fait l'annonce via les réseaux sociaux, sur lesquels il dispose d'une notoriété.

Au vu des réactions positives et des partages nombreux que son invitation suscite sur les réseaux socieux, la foule devrait être dense le 25 janvier. "Merci pour votre implication, je ne vous connais pas, mais vous êtes une belle personne avec un grand coeur, ce drame nous touche tous, de tout coeur avec vous. Peut-on lire par exemple dans les commentaires sur Facebook. Merci pinto a toi de faire tout ce que tu fais tu es UN GRAND HOMME AU GRAND COEUR. Je ne pourrais jamais assez te remercier". 
 

Obsèques les 22 et 23 janvier

Un autre rassemblement était prévu par ailleurs samedi 18 janvier avenue Pompidou à Troyes à 14h. Il a été annulé pour qu'une seule marche blanche soit organisée le 25 janvier. "Un cortège à motos aura lieu dimanche 26 janvier à 14h et sera sécurisé par la police ! annonce l'ami de Corantin. Un tracé sera établi dans la semaines et le lieu de rencontre également".

En attendant ce jour de rassemblement, les banderolles d'hommage ont été décrochées jeudi 16 janvier au soir,  du lieu de l'accident, par les plus proches amis des trois jeunes décédés. "À cause de la pluie", tient à préciser Christopher, pour ne pas qu'elles s'abîment. Elles seront transmises aux familles des trois victimes. Quant aux obsèques des jeunes victimes, elle auront lieu mercredi 22 janvier à 14h30 à la cathédrale de Troyes pour Corantin et Enzo et le lendemain, jeudi 23 janvier pour l'inhumation de Camille.

Sa soeur Laura a posté sur Facebook plusieurs messages depuis l'accident. "Les obsèques de Camille auront lieu le jeudi 23 janvier 2020 à 9 heures au sein de la salle du crématorium de Troyes ( chemin du Chavant à Rosières-près-Troyes - au sein du cimetière intercommunal) suivi de l'inhumation au cimetière de Troyes ( rue de la Haute Charme)". Elle aussi, dans sa douleur, s'insurge contre l'alcool au volant. 
 

Christopher, très investi dans la préparation de l'hommage à ses amis, appelle à une marche blanche "pour nos plus belles étoiles montantes". Au fil de la conversation, ce bricoleur replonge dans le souvenir encore frais de son amitié avec Corantin, des projets qu'ils avaient. "J’avais proposé mon aide à Coco, ce mardi on devait finir la moto. Du coup, on n'a pas pu finir, j’ai sa moto dans mon garage".

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus