Aube : comment l’agglomération de Troyes compte-t-elle accélérer et "massifier" la vaccination

Avec la formation de nouveaux vaccinateurs issus du corps des sapeurs-pompiers de l’Aube et l’engagement de retraités professionnels de santé, Troyes Champagne Métropole, le Département et les autorités sanitaires comptent bien doubler leur rythme de vaccination à partir du 18 avril. 

Deux entrées et deux fois plus de bras pour vacciner à compter du 18 avril
Deux entrées et deux fois plus de bras pour vacciner à compter du 18 avril © Tiphaine Le Roux

Classée dès le 5 mars parmi les départements les plus touchés par le Covid-19, l’Aube avait déjà un rythme de vaccination élevé. Aujourd’hui cependant, ses autorités se disent en capacité de doubler la cadence. En tout cas, le centre de vaccination au Cube est ouvert tous les week-ends depuis la mi-mars.

 

Jusqu’ici, nous y procédions à 180 injections toutes les heures et nous allons passer à 360, soit une injection toutes les 10 secondes.

François Baroin, maire de Troyes

 

''Jusqu’ici, nous y procédions à 180 injections toutes les heures et nous allons passer à 360, soit une injection toutes les 10 secondes. Cette étape sera franchie dès dimanche'', annonce le président de Troyes Champagne Métropole François Baroin. Le maire a visité les aménagements du Centre à vocation départementale au Parc des Expositions ce vendredi, en compagnie d’une bonne vingtaine d’officiels.Le centre de vaccination avait été ouvert le 18 mars dernier pour officier les week-ends, l'autre centre installé dans un ancien Lidl reste de son côté majoritairement ouvert en semaine.

Dans la nouvelle salle tenue par les pompiers qui injecteront les deuxièmes doses
Dans la nouvelle salle tenue par les pompiers qui injecteront les deuxièmes doses © Tiphaine Le Roux

Seconde dose avec les Pompiers

A partir de ce week-end, ses 18 cellules de vaccination accueilleront uniquement les candidats à une première injection de Pfizer ou de Moderna. Pour les personnes qui doivent recevoir leur seconde dose, une extension a été installée dans le Hall 3. La nouveauté, c’est que cet espace comprenant 18 cellules de vaccination sera tenu par les membres du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Aube.

''Les Sapeurs pompiers sont sur le pont de la vaccination depuis le 11 janvier'' précise le Colonel Laurent Marty qui commande le SDIS. ''Au départ, seuls nos personnels soignants étaient habilités, nous avons notamment vacciné les acteurs du secours et de l’aide sociale. Nous participons également à des lignes de vaccination au  Cube depuis février mais nous souhaitions nous engager davantage.''

 

Nous avons lancé un appel aux pompiers professionnels comme volontaires et 160 ont répondu pour participer à l’effort collectif. Ils ont quasiment tous été formés cette semaine en soins infirmiers à Troyes.

Sophie Stein, cadre de santé au SDIS de l'Aube

 

L’implication de soignants retraités depuis moins de 5 ans et de l’armée

Une autre nouvelle cohorte de vaccinateurs a été dénichée en activant une réserve sanitaire locale. Le 30 mars dernier, 117 médecins et infirmières en retraite ont décidé de s’engager depuis cette date.  

''Beaucoup d’infirmières qui n’exerçaient plus s’étaient déjà fait connaître dès le début de la campagne vaccinale mais il y a eu un nouvel effort. Et Il y aura encore de la réserve'' commente fièrement Corinne Mleneck, Présidente du Conseil inter-départemental de l'ordre des infirmiers dans l'Aube et la Haute-Marne. ''Les infirmières du public doivent d’abord se concentrer sur les soins à apporter aux malades. Mais lorsque la situation se calmera cet été,  nous serons là …''

Ces cadres de santé en retraite vont être rejointes par des membres de la réserve.
Ces cadres de santé en retraite vont être rejointes par des membres de la réserve. © Tiphaine Le Roux

Pour encadrer le tout, chaque jour de vaccination, une dizaine de soldats du 5e Régiment de Dragons de Mailly-le-Camp viendront en voisins.

Des loges d'artistes devenues plateformes téléphoniques

Pour passer à la vitesse supérieure, Troyes Champagne Métropole a également proposé de réorganiser les moyens de prise de rendez-vous, jusqu’ici coordonnés par l’Agence Régionale de Santé et le Centre Hospitalier.

Depuis la mi-avril, c’est donc au premier étage du Cube, dans les anciennes loges d’artistes que votre appel sera pris en charge par des personnels de l’hôpital mais aussi par des agents territoriaux.

Dans les loges d'artistes, des agents organisent les rendez-vous et le planning des vaccinateurs
Dans les loges d'artistes, des agents organisent les rendez-vous et le planning des vaccinateurs © Tiphaine Le Roux

''Comme nationalement, les enseignants et les policiers de plus de 55 ans devraient pouvoir  être prioritaires''précise le Préfet Stéphane Rouvé.

Une cellule de gestion des ressources médicales et paramédicales est organisée également dans une pièce voisine.

Un rythme… qui dépendra tout de même des doses

Mais peut-on envisager d’ouvrir le centre de vaccination du Cube également en semaine, en plus de l'autre Centre installé dans l’ancien Lidl ? Selon le Préfet de l’Aube, "cette éventualité ne parait pas plausible avant le mois de juin." 

''Si nous pouvons promettre une double cadence, nous restons évidemment dépendants des doses’’ rappelle François Baroin.  

Selon l’Agence Régionale de Santé, avec des taux d’incidence élevés, l’Aube a reçu un peu plus de doses mais pas autant par exemple que les Ardennes, touchées plus tôt par la montée des cas. L’Aube a bénéficié en moyenne de 8190 doses fixes par semaine depuis le début de la campagne mais elle a aussi reçu des dotations exceptionnelles. 6.600 doses de Pfizer et de Moderna ont été attribuées pour mars et avril. Et elle s’attend ces prochains jours à l’arrivée de 2.700 doses de Pfizer supplémentaires.

Dans le Grand-Est, l’Aube est actuellement en 4e position pour sa couverture vaccinale avec 56.500 personnes qui ont reçu au moins une dose soit 18,6% de la population, derrière les Vosges (20,9%), la Meuse (20,2%) et les Ardennes (19,7%).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19