Aube : deux femmes violées dans un bois, un homme de 22 ans mis en examen

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matthieu Mercier .

Fin septembre dans un bois situé près de Troyes, à Montgueux, deux femmes ont déclaré avoir été contraintes à des relations sexuelles. Des enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Troyes pour viols et violences avec arme. Un suspect est placé en détention provisoire.

Le Parquet de Troyes a fait part ce mardi 4 octobre de l'ouverture d'une enquête pour "viols et violences, infractions commises avec menace ou usage d'une arme". Cette affaire a mobilisé d'importants moyens. 

Selon la procureure de Troyes, Julie Bernier, les faits ont eu lieu au cours des nuits du 23 au 24 et du 25 au 26 septembre 2022, dans la commune de Montgueux (Aube), dans un lieu isolé situé en périphérie de l’agglomération troyenne.

"Deux couples ont déclaré avoir été menacés par un individu porteur d’une arme de poing et les deux femmes de ces couples avoir été contraintes à des relations sexuelles. Des enquêtes ont été immédiatement ouvertes par le parquet de Troyes des chefs de viols et violences, infractions commises avec menace ou usage d'une arme", indique le parquet.

Dans les nuits qui ont suivi, afin de limiter le risque que les faits ne se reproduisent en ce lieu isolé, mais fréquenté de nuit, la gendarmerie de l’Aube a mis en place un dispositif pour le sécuriser et le cas échéant appréhender le mis en cause s’il revenait sur place. 

Au total, huit enquêteurs de gendarmerie sont consacrés à temps complet à cette enquête, avec l'appui des unités spécialisées sollicitées ponctuellement. D'autres moyens sont venus en renfort pour sécuriser les lieux. L’antenne GIGN de Reims, le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie de Nogent- sur-Seine, la cellule départementale d’observation et de surveillance de l’Aube et le peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie de Rosières-près- Troyes. Un dispositif puissant. 

Un homme identifié

Au terme d’une semaine d’enquête qui tend à démontrer que "ces faits seraient l'œuvre d'une seule personne, un homme a été identifié grâce notamment à son ADN retrouvé sur des prélèvements, avec le concours de l’institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale".

Samedi 1er octobre 2022 en début d’après-midi, l'homme a été interpellé dans le Jura par l’antenne du GIGN de Dijon, avec le concours du Groupe d’observation et surveillance de Reims. L’escadron départementale de sécurité routière du Jura et la brigade de recherche de Louhans (Saône-et-Loire) ont apporté également leur appui.

A l’issue de sa garde à vue, le parquet de Troyes a ouvert une information judiciaire. L’homme, âgé de 22 ans, a été ainsi présenté à un juge d’instruction le 3 octobre 2022. Il a été mis en examen pour viols commis sous la menace d’une arme et violences avec usage ou menace d’une arme. Il a été placé en détention provisoire.

Les investigations se poursuivent désormais sous l'autorité du magistrat instructeur.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité