Cigarette : le parc d'attractions Nigloland en guerre contre les mégots

Le parc d'attractions Nigloland, situé à Dolancourt (Aube), près de Bar-sur-Aube, fait la chasse aux mégots et au tabagisme. Plusieurs restrictions à la cigarette (y compris électronique) s'appliquent à différents points du parc.

"Le tabac, c'est tabou, on en viendra tous à bout." Le célèbre slogan scandé par les Inconnus dans le film Le Pari paraît s'appliquer en partie à Nigloland.

Le célèbre parc d'attractions, situé à Dolancourt (Aube), pas loin de Bar-sur-Aube, n'interdit pas totalement la consommation de cigarettes (ce sera bientôt le cas dans les parcs belges). Mais il la restreint fortement.

Ainsi, il est possible de fumer dans quatorze zones spécifiquement délimitées, qui sont équipées de cendriers. En revanche, pas question de fumer dans les allées, en file d'attente, ou encore en terrasse des restaurants. La règle s'applique aussi aux vapoteuses.

L'ensemble du personnel veille au grain, à la fois pour lutter contre le tabagisme (y compris passif), et contre la pollution. Un véritable "combat de tous les jours" pour Allan Vandenbussche, l'un des responsables de la politique environnementale de Nigloland. 

100.000 mégots ramassés depuis avril

Ce lundi 7 août, une équipe de France 3 Champagne-Ardenne constatait sur place que depuis le mois d'avril, 100.000 mégots avaient été ramassés par les équipes d'entretien du parc. Ce chiffre rassemble ceux jetés par terre, et ceux déposés fort civilement dans des bornes installées exprès.

Pour la direction du parc, qui vise un label Divertissement durable, c'est un peu trop. Même si les mégots sont recyclés pour fabriquer de l'isolant thermique en Picardie. "Ce label", explique le directeur du parc, Rodolphe Gélis, au micro du journaliste Stéphane Moccozet, "va donner de l'authenticité à la démarche de toutes les équipes du parc. C'est un effort collectif. Au début, c'est assez compliqué à mettre en place. Mais à la fin, les gens se prêtent au jeu." 

Pour rappel, un seul mégot suffit à enflammer une forêt. Mais aussi à polluer près de mille litres d'eau; et comme le confiait une célèbre personnalité belge, "l'eau, dans 20 ou 30 ans, il n'y en aura plus". Mieux vaut donc confier son mégot à la poubelle la plus proche, après avoir veillé qu'il est bien éteint. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité