Covid 19 : constitution d'une réserve sanitaire territoriale, à Troyes, un appel aux volontaires est lancé

La situation sanitaire de notre pays s'aggrave. Des Aubois, frappés par le Coronavirus ont dû être transférés dans la Marne. Face à cette dégradation, à Troyes, la décision a été prise d'activer une réserve sanitaire, pour renforcer les services du centre hospitalier et les centres de vaccination.

L'entrée des urgences de l'hôpital de Troyes.
L'entrée des urgences de l'hôpital de Troyes. © Olivia Garett, FTV

Dans les tout prochains jours, la campagne de vaccination va s'amplifier, dans le département de l'Aube, à Troyes, notamment. Cela va nécessiter de mettre en place des moyens humains médicaux ou paramédicaux, importants. Une large mobilisation des retraités des hôpitaux de Champagne Sud et des professionnels libéraux est devenue nécessaire, car il faut également renforcer les services hospitaliers.

L'Agence Régionale de Santé, la Préfecture du département, Troyes Champagne Métropole, la Ville de Troyes, mais aussi le Conseil de l'Ordre des Médecins, et le Conseil de l'Ordre des Infirmiers viennent de décider la constitution d' une réserve sanitaire territoriale mise en place avec des médecins et des infirmiers ou infirmières retraités. Cette décision répond à l'urgence de fédérer les énergies et les expériences de ces professionnels.

Une réserve déjà mise en œuvre

C'est en 2007, pour faire face à l'épidémie de Chikungunya, à la Réunion, qu'a été créée la réserve sanitaire. Ce n'est pas la première fois, dans notre pays, qu'un tel dispositif est actionné par les autorités. Lors d'une épidémie de rougeole, dans le Nord-Pas-de-Calais, en 2016, il avait fallu organiser une opération de vaccination exceptionnelle. En 2015, pour faire face à l'épidémie de Chikungunya, des moyens sanitaires exceptionnels avaient été mobilisés, tout comme en 2016, lors de l'épidémie de Zika, pour renforcer les équipes des hôpitaux des Antilles. Le centre hospitalier de Sens, dans l'Yonne, en Région Bourgogne-Franche-Comté, avait aussi été confronté à cette situation, lors d'une épidémie de grippe.

En dehors de périodes de crise sanitaire majeure, comme celle à laquelle nous devons faire face, les pouvoirs publics peuvent faire appel à la réserve sanitaire, quand les circonstances climatiques le nécessitent, par exemple. C'est le cas à l'occasion de périodes difficiles, comme le grand froid ou la canicule. Cela peut également correspondre à l'obligation d'organiser la sécurité sanitaire de grands évènements ou rassemblements. D'autre part, en cas de catastrophe, il est essentiel d'informer les populations, avec l'ouverture d'un service téléphonique d'urgence.

Enfin, l'organisation des rapatriements urgents, sur notre sol, après des évènements graves, comme des attentats, ou l'expertise de professionnels, pour répondre aux urgences, peuvent conduire à lancer la procédure de recrutements destinés à assurer un appui aux moyens humains, déjà existants.

Dans l'Aube, pour tout renseignement ou déposer une candidature, les équipes de la réserve sanitaire sont disponibles du lundi au vendredi de 9h à 17h au 03 25 49 49 60 et à l’adresse électronique suivante  reserve-sanitaire@hcs-sante.fr 

Les personnels de santé ont besoin de renforts, dans l'Aube.
Les personnels de santé ont besoin de renforts, dans l'Aube. © R.Willhelm/France Télévisions

Pas de mise en place d'une réserve sanitaire dans la Marne

La Ville de Reims, a en tant que facilitateur, déjà mobilisé les professionnels de santé, pour le fonctionnement de ses centres de vaccination. Une adresse permet aux volontaires de participer en duo, médecin-infirmier(ère), aux séances organisées dans les quatre centres prévus à cet effet dans le Grand Reims. Chaque jour, ce sont trois à quatre volontaires qui s'inscrivent sur la plate-forme. Pour autant, la Préfecture indique qu'il n'est pas prévu de mettre en place une  réserve sanitaire, dans le département de la Marne. Les professionnels peuvent laisser leurs coordonnées sur vaccinationcovid@grandreims.fr

En Haute-Marne, la situation sanitaire ne nécessite pas de mise en place d'une réserve sanitaire.

Dans les Ardennes, depuis trois semaines, les sites de vaccination de l'Agglomération de Charleville-Mézières et de Sedan, ont été transférés dans de vastes salles, " où il est facile d'installer des tentes et de les multiplier, selon les besoins", indique Jean-Claude Roussel, responsable de la communication de la mairie de Charleville-Mézières et de l'Agglomération Ardennes Métropole. D'autre part, il y a trois semaines, également, la Communauté d'Agglomération de Charleville-Mézières-Sedan a procédé au recrutement de personnels, y compris des retraités, pour accompagner la campagne de vaccination. "On est prêt pour augmenter en puissance, quand les vaccins arriveront", dit-on.

L'agence Régionale de Santé du Grand Est a fait savoir que l'appel à volontaires est lancée sur l'ensemble de la Région.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société