Covid-19 : le taux d'incidence explose encore dans l'Aube, 441 pour 100 000 habitants

Le Covid-19 circule de plus en plus activement dans l'Aube. Ce département compte désormais 441 cas pour 100 000 habitants. Le taux d'incidence est de 307 en moyenne au niveau national. 

Le vaccin très attendu dans l'Aube ou le Covid se développe plus qu'ailleurs dans le Grand Est.
Le vaccin très attendu dans l'Aube ou le Covid se développe plus qu'ailleurs dans le Grand Est. © Arnaud Journois, MaxPPP

Explosion alarmante du taux d'incidence dans l'Aube. Le département compte désormais 441 cas pour 100.000 habitants. C'est le taux le plus important du Grand Est et de loin. L'ARS Grand Est l'a confirmé en fin d'après-midi, ce lundi 22 mars, l'Aube et la Moselle sont les deux départements où le Covid circule le plus. Le graphique ci-dessous illustre cette situation inquiétante. 

Covid : taux d'incidence Grand Est
Infogram

On compte en moyenne 195 cas quotidiens, annonce l'ARS. Dans les hôpitaux aubois, il y a ce 22 mars, 134 patients (+2) dont 16 en réanimation (+1) et un total de 343 décès (+1) . Il y a 13 nouvelles hospitalisations ce lundi 22 mars (+3). Enfin, 32.526 personnes (+3261 depuis vendredi) ont reçu au moins une dose de vaccin, soit 10,5% de la population auboise (+1,4). Côté vaccin, 12.959 habitants de l'Aube ont reçu les deux doses (+120) soit 4,2% des Aubois (+0,1). 

La mairie de Troyes a indiqué en fin de journée augmenter le rythme de la vaccination. "En raison de la situation épidémique dans notre département, en accord avec la délégation territoriale de l’Agence régionale de santé, le centre de vaccination de Troyes Champagne Métropole (ex-Lidl) ouvre 240 rendez-vous additionnels Pfizer-Biontech, le samedi 27 mars de 8h à 18h. En complément, 1.200 rendez-vous supplémentaires Pfizer-Biontech vont être proposés à la réservation sur le centre de vaccination du Cube, ce dimanche 28 mars de 8h à 18h. Ces vaccinations sont destinées aux personnes âgées de plus de 75 ans, aux professionnels de santé et aux patients répondant aux règles d’éligibilité arrêtées par les autorités sanitaires".

Mais la question qui se pose est désormais ce que va décider le Gouvernement face à cette augmentation de la circulation du virus. 400 cas pour 100 000 habitants, c'est en effet le seuil à partir duquel le gouvernement envisage des mesures de confinement le week-end, comme dans le Pas-de-Calais ou en région parisienne. En attendant les pompiers s'activent également dans le parc des expositions de Troyes, ou un centre de vaccination géant a été installé. Des médecins et infirmiers du Sdis10 ont équipé dimanche 21 mars deux lignes de vaccination au Cube à Troyes (plus de 1.400 injections prévues pour le centre). "Sapeurs pompiers, anciens pompiers, ambulanciers, secouristes, soignants, aides à domicile, population, le Sdis10 vaccine depuis plus de trois mois"

2000 vaccins en un week-end

Attention, les vaccinations sont réalisées uniquement sur rendez-vous, sur la palteforme doctolib.fr ou par téléphone au 03 25 49 75 84 (du lundi au vendredi de 9h à 17h). Mais aussi dans les maisons de quartier de la Ville de Troyes (pour les Troyens) ou dans les Espaces France Services de Troyes Champagne Métropole (pour les habitants de l'Agglomération). 

Les personnels de santé, les pompiers du Service départemental d’Incendie et de Secours, les bénévoles des associations de sécurité civile et les agents des collectivités locales mobilisés samedi 20 mars et dimanche 21 mars ont assuré la vaccination de 2.097 Aubois, dont 1.487 au Centre de Vaccination du Cube et 610 au Centre de l’ex-Lidl.

L'hôpital sous tension

Le centre hospitalier de Troyes (CHT) joue la transparence et annonce sur son site devoir procéder à des déprogrammations d'opérations face à la situation sanitaire. "Cette présence du virus se répercute lourdement sur les besoins de prises en charge dans les secteurs dédiés Covid-19 au sein de notre établissement, explique le CHT. Que ce soit en termes d’appels au 15, de passages aux urgences et surtout de besoins d’hospitaliser en unité de médecine ou de soins critiques des patients atteints par le virus : nous affrontons maintenant ce qui ressemble de plus en plus à une troisième vague".

De nouveaux lits dédiés Covid-19 ont été ouverts mi-mars à l'hôpital Simone Veil à Troyes. Portant le total de la capacité d'hospitalisation à 50 lits en unité de médecine Covid-19 et à 24 lits en soins critiques. "Mais jusqu’à ce que la situation s’améliore, nous sommes contraints de déprogrammer les opérations chirurgicales non urgentes dont le report n’entraîne pas de perte de chance pour le patient afin de dégager les moyens humains et matériels nécessaires à cette hausse des prises en charge Covid-19". Toutefois, les chirurgies urgentes sont maintenues, ainsi que les chirurgies du cancer ne nécessitant pas de réanimation post-opératoires et aussi la chirurgie ambulatoire. Tout patient concerné par une déprogrammation d'opération chirurgicale sera contacté par l’hôpital.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société