EN IMAGES. Troyes : préparation des décors du futur film des Trois Mousquetaires

Publié le

À Troyes, la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière accueille le tournage du film Les Trois Mousquetaires. Les préparatifs ont commencé ce jeudi 3 mars, prélude à la venue de l'acteur François Civil, qui jouera D'Artagnan.

On y avait déjà tourné À mon tour, mettant en scène François-Xavier Demaison et Isabelle Gélinas. C'est maintenant au tour des fameux Trois Mousquetaires.

Troyes (Aube), véritable cité du cinéma, va accueillir le tournage du film Les Trois Mousquetaires, réalisé par Martin Bourboulon, entre les mardi 15 et mercredi 23 mars 2022. Un film en deux parties dont le budget atteindra au total la bagatelle de 70 millions d'euros. C'est la plus grosse production accueillie par la métropole troyenne, selon Didier Leprince, son vice-président à la culture.

Les célèbres Trois Mousquetaires (et une équipe de 200 personnes logées sur Troyes) vont se donner rendez-vous à la Maison de l'outil et de la pensée ouvrière (Mopo), où la préparation des décors a commencé ce jeudi 3 mars 2022. Elle abriterait la chambre de D'Artagnan, interprété par François Civil (voir la carte ci-dessous).


Ce tournage aura des conséquences concrètes. Déploiement de fonds verts au bout de certaines rues, dissimulation d'éléments architecturaux modernes (vitrines ou gouttières), mise en place de barrières de sécurité). Tout ceci va contribuer à rendre les alentours de la Mopo totalement inaccessibles, pour raisons de sécurité, mais aussi sanitaires. 


En ce qui concerne la Mopo en elle-même, son jardin japonais a disparu de la cour de style Renaissance (ça aurait fait anachronique). Et l'une des salles du musée a été vidée de ses objets exposés et de ses vitrines. Désormais, hors équipe de production, seul le directeur dudit musée, Christophe Cheutin, aura encore le droit d'être là (pour des raisons de confidentialité). C'est à lui qu'on doit l'inscription de la Mopo aux lieux de tournage historique. 


"Troyes a été choisie pour la qualité de son architecture lors de sa visite par nos repéreurs", raconte Mathieu Avolio, l'un des régisseurs adjoints. "Elle a conservé son âme médiévale, elle a la particularité d'avoir gardé ses maisons à pan de bois, ses rues pavées. Il n'y a plus grand-chose à faire pour donner à ses rues la patine du XVIIe siècle que nous recherchons." Il n'en dira pas plus, pour garder un peu de mystère sur ce film très attendu.