Les atouts culturels et touristiques de l’Aube s’affichent sur l’autoroute

Bientôt 23 nouveaux panneaux de signalisation sur l’autoroute A5 pour promouvoir les atouts culturels et touristiques de l’Aube.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C’est sûr, vous avez déjà aperçu ces grands panneaux de signalisation le long des autoroutes françaises. Dans l’Aube, le Département et la société d’autoroute APRR s’associent afin de renforcer l’attractivité et l’identité touristique  de l’Aube. Lancée en 2012, cette campagne d’installation compte désormais 29 panneaux tout au long des 98km d’autoroute qui traversent l’Aube.

Dans l’Aube, 14 thèmes ont été déclinés depuis 2013 : arts, patrimoine, mode…

2013

  • Troyes, cité des Arts
  • Troyes, cité du patrimoine
  • Troyes, cité de la mode

2015

  • Clairvaux, abbaye cistercienne
  • Champagne, vignoble et caves
  • Nigloland, un instant magique

2016

  • Bayel, cristallerie royale
  • Chaource, mise au tombeau
  • Essoyes, le village des Renoir
  • Forêt d’Orient, grands lacs
  • La Motte-Tilly, château XVIIIe
  • Troyes, cité du Vitrail
  • Villemaur-sur-Vanne, jubé XVIe

 

Les deux panneaux qui concernent le thème « Camille Claudel » ne sont pas encore totalement visibles. Si le visage de l’artiste apparait déjà au bord de l’autoroute, son nom ne sera dévoilé que lorsque le musée Camille Claudel ouvrira ses portes à Nogent-sur-Seine.

A l’origine (en 1974), ces panneaux de signalisation d’animation culturelle et touristique répondaient à la volonté du ministère des Transports de l’époque de rompre la monotonie sur les autoroutes en cherchant à dissiper cette impression de « monde clos » ressentie par la plupart des automobilistes.

3 secondes pour lire le message !
À 130 km/h les automobilistes disposent de seulement trois secondes pour s’approprier le message. Le tour de force consiste donc à casser la monotonie sans trop retenir l’attention des conducteurs.