Malaise aux urgences de Troyes en période estivale

Publié le Mis à jour le
Écrit par FM avec Brice Bachon

Un mois seulement après la présentation d'un nouveau plan de sauvetage de l'hôpital de Troyes, le personnel soignant se dit à bout de souffle, au bord du burn-out. Une situation délicate en période estivale, alors que les urgences sont saturées.

62 000. C'est le nombre de passages aux urgences en 2017 à l'hôpital de Troyes, en constante augmentation. Certains personnels paramédicaux dénoncent une situation intolérable et dangereuse.

Soit elles se renferment, (...) soit elles ont presque des idées noires.



Selon une infirmière qui a souhaité garder l'anonymat, le manque de moyens humains plonge les équipes dans une crise quasi générale : "Ca se traduit par l'absentéisme des collègues qui s'arrêtent les unes derrière les autres. Soit elles se referment sur elles-mêmes, soit elles ont presque des idées noires et partent en pleurs. On ne sait plus comment faire, et malgré cela, il faut continuer à s'occuper des patients."

  

Des démissions à venir



Le constat est partagé par les syndicats qui pointent du doigt, eux aussi, le manque de personnel. "La direction affirme qu'elle a fait ce qu'il faut, or les cinq embauches qui ont été faites ne sont que des remplacements de départs en retraite. Pour nous, ce n'est pas assez", explique Pascal Barbery, le secrétaire général FO CHU Troyes.



Du côté de la direction, on affirme avoir fait des efforts, après la présentation du plan action santé le 6 juillet dernier et la promesse, de soulager les équipes par de nouvelles embauches. Mais la situation pourrait se dégrader dans les prochaines semaines. Selon nos informations, une dizaine d'agents hospitaliers seraient sur le point de quitter l'établissement.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité