MUNICIPALES 2020 : les 4 choses à retenir du débat à Troyes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Banasik avec Fred Gramond

REPLAY - Le maire sortant de Troyes, François Baroin se présente devant les électeurs pour la 5e fois. Quatre candidats l'affronteront à cette élection, ils ont débattu en face à face sur l'antenne de France 3 Champagne-Ardenne.


30 minutes de débat pour 5 candidats : le maire sortant LR François Baroin, Loëtitia Carougeat candidate LREM, Jordan Guitton pour une liste RN, Anna Zajac du PCF qui présente une liste divers gauche et enfin Lionel Paillard de LO.
Ces têtes de liste ont réagi sur la politique environnementale, la mobilité ou encore le dynamisme du centre-ville de Troyes, la première ville du département de l’Aube.
 

1 – L’action prioritaire de chacun :

Selon Laeticia Carougeat, il s’agit avant tout d’instaurer une nouvelle dynamique notamment grâce à la mobilité.
Il en est de même pour Anna Zajac qui lie transition énergétique et justice sociale. « Nous mettrons une tarification sociale au taux d’effort […] pour tous les services publiques de la ville. »
En revanche, Jordan Guitton souhaite prioriser la démocratie locale avec des référendums citoyens.
Quant à Lionel Paillard, il attend une réaction des Troyens : « Il va falloir qu’ils prennent eux-mêmes leur sort en main, qu’ils prennent conscience qu’ils n’ont rien à attendre de l’état, du patronat. »
Enfin, François Baroin parle non pas d’une mesure mais d’un ensemble de politiques publiques.

 

2- Comment améliorer la qualité de vie ?

Pour Loëtitia Carougeat : « On ne peut pas décréter la qualité de vie sans arriver à transformer nos villes, à les débétonner. »  La réponse à cette question passe par l’emploi, la mobilité et le développement durable.
La continuité, c’est le mot d’ordre de François Baroin. Le maire sortant veut reprendre les réflexions déjà lancées notamment sur les transports et les aménagements. « Sur la dominante environnementale, c’est toute la poursuite de la politique que nous avons mis en place, par exemple nous avons bloqué le Boulevard des Viennes pour préserver 12 hectares de poumons vert. »  
La politique de Lionel Paillard est encore différente. Il propose d’intervenir dans tous les services utiles à la population. « On massifie le nombre de bus, on fait la même chose dans les services de santé, dans les services pour la culture. »

 
 

3- Les transports : et le tram ?

L’aménagement de l’agglomération est à réétudier d’après Loëtitia Carougeat qui défend ardemment le projet de tram « Le tram est une solution alternative. On ne peut pas aller vers le tout vélo […] Aujourd’hui, on a la capacité de financer un tram puisque rien n’a été fait sur les transports en commun ces 20 dernières années. » 
Jordan Guitton répond d’emblée : « le tram est quelque chose d’aberrant qui va engager la ville dans 10 ans de travaux, qui va tuer le centre-ville. »
François Baroin rappelle, quant à lui, qu’il faut se montrer réaliste. « Sur ces sujets, le choix qui a été fait il y a plus de 25 ans est le choix du bus. Il faut réfléchir sur des parkings relais, il faut qu’il y ait des réflexions autour de la continuité pour la place du vélo.»
 

4- Comment dynamiser le centre-ville ?

« Il y a eu un échec de la politique de la voiture à Troyes.» Jordan Guitton ne mâche pas ses mots tout en soulignant la détresse des commerçants. Pour ce candidat, il s’agit de revoir le plan d’attractivité : « Nous voulons une rocade à vélo autour du bouchon de champagne pour accéder au facilement au centre-ville. Nous allons aussi proposer une politique de disque bleu intelligent […] pour avoir 2 heures de stationnement gratuit. »
À l’inverse, Anna Zajac propose de réduire la place de la voiture en ville. « On demande depuis longtemps de travailler vers la gratuité des transports. Et où sont les pistes cyclables ? […] S’il y a des pistes cyclables, si on crée les conditions, les gens les prendront. »



 

Nos invités à ce débat :


François Baroin 54 ans, LR, maire de Troyes depuis 1995 se représente pour un 5ème mandat. Ancien ministre des finances, possible candidat à la présidentielle de 2022, il trace depuis 5 ans un chemin discret à la tête de l’association des maires de France (AMF). Aux municipales, il est réélu dès le 1er tour depuis 2001.


En 2020, il fait comme en 2014, une campagne éclair annonçant sa candidature un mois avant le 1er tour. Sur sa liste, on retrouve la députée Valérie Bazin-Malgras en deuxième position. Gérard Menuel quant à lui, tourne la page de responsabilités après 30 ans de conquêtes électives, il a décidé d’arrêter mais il est directeur de campagne. On retrouve en bonnes places sur la liste du mairie sortant,  Marc Sebeyran, Marc Bret, mais aussi Francis Bécard le directeur de Y school et Dominique Deharbe, l’écologiste, ainsi que des commerçants.


Quatre candidats face au président des maires de France

Ne considérant pas Baroin comme "Macron compatible", c’est Loetitia Carougeat qui représentera une liste LREM. Référente du parti présidentiel dans l’Aube, menant une carrière commerciale, elle est membre du conseil d’administration des amis du parc naturel de la forêt d’orient.

Bruno Subtil conseiller municipal d’opposition RN  depuis 24 ans (1995)  ne se représente pas n’étant plus en exercice professionnel  à Troyes. Il quitte la tête de la section auboise en 2016 laissant la place à un jeune militant de 24 ans Jordan Guitton, secrétaire départemental RN, et assistant parlementaire. C’est ce dernier qui représentera le RN à Troyes.

 
A gauche, un binôme représenté par Anna Zajac (PCF) 75 ans, retraitée de la fonction publique, conseillère municipale d’opposition depuis 1997 élue à Troyes Champagne métropole et le socialiste David Blachon 42 ans, cadre à l’Education nationale, conseiller municipal d’opposition, il est aussi le  nouveau secrétaire départemental du PS de l’Aube. Leur préoccupation première, l’environnement et l’écologie depuis 2014.

Lutte ouvrière se lance également dans la course, avec Lionel Paillard. L’écologiste, délégué nouvelle donne  dans l’Aube  Dominique Deharbe renonce à présenter une liste, impossible de réunir 49 colistiers sachant que des militants EELV sont allés sur la liste LREM, on le retrouve sur la liste de François Baroin, après 15 ans dans l’opposition.

Aux Elections Européennes, le RN est arrivé en tête avec 25.7% suivi de LREM 21.21%  et d’EELV 11.85% . L’union de la droite et du centre 11.34% LFI 5.46% et le PS 5.29%.


REVOIR : le débat du 1er tour des élections municipales à Troyes
 
le débat à revoir en REPLAY :