Troyes : une exposition photo en hommage aux soignants

Olivier Douard est photographe à Troyes. Quand la ville lui a demandé de réaliser des portraits de soignants pour une exposition photo, il n'a pas hésité une seconde. Ses œuvres sont exposées le long du canal, à l'espace Argence et devant l'hôtel de ville.

La mairie de Troyes a installé de grandes affiches sur lesquelles des "merci" sont adressés au personnel soignant de la ville
La mairie de Troyes a installé de grandes affiches sur lesquelles des "merci" sont adressés au personnel soignant de la ville © Olivier Douard
Des portraits géants pour remercier les soignants après la crise sanitaire du Covid-19. C'est l'initiative portée par la ville de Troyes qui s'installe depuis mercredi 8 juillet sur les bords du canal, à l'hôtel de ville et à l'espace Argence. En tout, ce sont dix photographies de médecins, infirmière, aide-soignante, pharmacien, radiologue et autres personnels soignants qui seront exposées.
 
Une idée impulsée par le maire de la ville, François Baroin. A cause de la crise sanitaire, les festivités du 14 juillet ne pourront pas se tenir. "On ne pouvait pas imaginer qu'il n'y ait rien, affirme l'édile. C'est une fête nationale et dans le contexte que nous avons vécu, nous devons tout à nos soignants. Comme tous les Français, j'ai été très admiratif de nos infirmières, de nos soignants, de nos médecins... nous avons eu près de 200 morts dans la ville et nous sommes dans le Grand Est, une région particulièrement touchée par l'épidémie. Comme nous sommes dans une société amnésique où tout est très vite oublié, on a déjà oublié les gestes barrières, on sait que ça peut repartir... mais on ne doit pas oublier qu'il y a des gens qui matin, midi et soir, des personnes étaient là tous les jours pour sauver des vies. C'est pour cela que j'ai souhaité prendre les photos et les mettre en lumière. Je veux que les Troyens et les Aubois puissent mettre des visages sur des anonymes qui les ont accompagnés."

 

"Une pause dans leur journée"

Les clichés sont signés par le photographe troyen Olivier Douard, "très fier d'avoir pu contribuer au projet". Il a reçu le personnel soignant dans son studio, l'occasion pour eux de s'accorder une pause dans leur journée de travail. "J'avais besoin de leur sincérité, de savoir comment ils avaient vécu la période, explique-t-il. C'est même une revanche d'avoir pu faire ces portraits après la crise."
 
Plus qu'une revanche, ces séances photos ont été un moyen pour le photographe d'en apprendre un peu plus sur la crise et de prêter une oreille attentive à ses modèles hors du commun. Lui qui avait "la trouille" de sortir pendant la période de confinement était curieux de comprendre comment ils avaient vécu la situation à l'hôpital.
 

Beaucoup m'ont dit qu'ils vivaient un contrecoup. Tant qu'ils avaient le nez dedans, ils ne se rendaient pas compte, qu'ils faisaient tout simplement leur métier.

Olivier Douard, photographe à Troyes.

 
Heureux du résultat, Olivier Douard a dû travailler avec ses modèles pour adopter le ton juste. "Il ne fallait pas que ce soit la grosse joie, cela aurait été bizarre de les voir afficher de grands sourires, mais il ne fallait pas qu'ils pleurent non plus", explique-t-il. Humainement, le photographe a senti un besoin de se confier de la part de ses modèles. "Personnellement, ça m'a fait du bien, confie-t-il. Ils ont besoin d'en parler. Ce remerciement est le bienvenu. Maintenant, j'espère que cette reconnaissance pourra servir à leurs revendications."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter