Troyes : Maud Cadoret, lauréate du prix de l’élève-ingénieure France grâce à son engagement pour l’égalité femme-homme

Maud Cadoret, étudiante en Génie Mécanique à l’Université Technologique de Troyes (UTT), a décroché, jeudi 1er octobre, le prix de l’élève-ingénieure France. Une récompense qui distingue son investissement auprès des jeunes filles.
 
Maud Cadoret, étudiante à l'Université Technologie de Troyes, a reçu le prix de l'élève-ingénieur France 2020
Maud Cadoret, étudiante à l'Université Technologie de Troyes, a reçu le prix de l'élève-ingénieur France 2020 © UTT
« Je ne pensais pas être féministe avant d’aller en école d’ingénieur, plaisante Maud Cadoret, 23 ans. Au travers de mes études, j’ai vu des choses qui dérangeaient. Je me suis dit que j’aimerais m’impliquer et changer les choses à mon échelle. » Son engagement au quotidien pour l’égalité femme-homme a valu à cette étudiante en Génie Mécanique à Troyes le prix de l’élève-ingénieure France 2020. Décerné jeudi 1er octobre lors d’une cérémonie à distance, ce titre reconnaît son parcours et son investissement.

En 2019, Maud a fondé leFuturAuFéminin pour promouvoir les sciences auprès des lycéennes et collégiennes. Elle a alors organisé pour la première fois des ateliers ludiques en informatique, robotique, etc, afin de faire découvrir les métiers de l’ingénierie. « On espère réitérer l’événement cette année ! »
 Cette jeune Bretonne, originaire de Renne, lutte aussi contre la précarité menstruelle avec l’opération « Paye ton tampon », une collecte de protection hygiénique avec l’aide de l’association Elles Bougent. Pour elle, la question du droit des femmes est devenue primordiale. « Je suis également allée en Thaïlande et en Birmanie pour y rencontrer des associations dans un autre contexte politique et culturel. » Un voyage écourté en raison de la Covid-19. 
 
Voir cette publication sur Instagram

Et c'est enfin le grand départ pour Maud et Nina ! On rejoint Leuleu demain matin à Bangkok après nos 9h de vol 🔥 And this is it for Maud and Nina ! We will join Leuleu tomorrow morning After 9 hours of flight 🔥

Une publication partagée par L' Asie au Féminin (@lasieaufeminin) le



Le déclic ? Son entrée dans les études supérieures. « Dans mon école, il me semble qu’on est que 25 % de filles donc oui évidemment il y a un fossé. » En 2018, selon la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (Cdefi), les jeunes femmes représentent 28 % des effectifs dans les domaines des sciences fondamentales. 

 

2e distinction pour l’UTT


Depuis 10 ans, l’opération Ingénieuses récompense des projets inspirants. L’objectif ? Promouvoir l’attractivité des formations et des métiers d’ingénieurs chez les femmes. En 2018, Lou Grimal, étudiante à l’Université Technologique de Troyes, avait déjà été primée. Actuellement, elle réalise une thèse sur les problématiques environnementales.
 
Cette année, 144 candidatures étaient en compétition. Une rude concurrence. « C’est avant tout le succès de Maud, sa réussite, estime Thomas Maurer, Directeur de la Formation et la Pédagogie. Mais cela témoigne aussi de l’envie de l’UTT de s’ouvrir sur l’accès à l’ingénierie aux femmes. » En toute modestie, Maud avoue ne pas encore réaliser. « Je n’envisageais pas du tout que le prix allait me revenir. »
 

Maud est rayonnante. Elle s'investit fortement au sein de l'établissement

Thomas Maurer, Directeur de la Formation et la Pédagogie


Il a fallu qu’elle remplisse un dossier expliquant son implication et écrire un texte de 1 000 mots sur sa vision de l’égalité. Une vaste question. « Pour moi, ce qui joue, c’est l’éducation et les exemples montrés dans les médias, en politique et dans les lycées et écoles. » Pour Maud, plus les modèles féminins seront nombreux, plus les femmes prendront des initiatives. CQFD.

En dernière année, l'étudiante a les yeux tournés vers l’avenir et ses recherches de stage. Déterminée, celle qui aimerait se diriger vers l’ingénierie sociale et solidaire compte bien repartir à l’étranger et poursuivre ses engagements. « Je ne vais pas m’arrêter là. Je vais chercher à m’impliquer dans mon entreprise future. »
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société femmes