• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bas-Rhin: attention aux faux policiers qui sévissent actuellement dans le département

la police, la vraie / © Jean-François Frey/MaxPPP
la police, la vraie / © Jean-François Frey/MaxPPP

La police nationale du Bas-Rhin met en garde la population: de faux policiers et de faux plombiers sévissent actuellement dans le département. Une escroquerie bien rodée qui vise à dérober aux personnes les plus vulnérables leurs objets de valeur. Soyez vigilants.

Par Cécile Poure

C'est devenu un grand classique de l'arnaque. Chaque année, des personnes vulnérables (âgées ou seules) sont victimes de faux policiers et de faux plombiers qui se présentent chez eux et échafaudent un scénario bien rodé. Implacable même. Voici quelques clés pour ne pas se faire avoir.
 

Une escroquerie ingénieuse

La police nationale du Bas-Rhin explique, via son compte twitter, la méthode utilisée par les voleurs.
 

A chaque fois, les escrocs procèdent de la même manière. Un premier faux agent se présente au domicile des victimes (il peut-être agent des eaux, du gaz, de l'électricité, des plombiers ou même des pompiers). Un peu plus tard, un ou deux complices arrivent en se faisant passer pour des policiers ou des gendarmes. Ils annoncent à leurs victimes que les précédents étaient des voleurs.

Les personnes sont mises en confiance. Ils demandent alors à visiter le logement pour s'assurer que rien n'a été pris. En réalité, ils en profitent pour inciter les victimes à leur montrer où elles rangent leur argent et leurs bijoux. Il ne leur reste plus qu'à se servir. 

Que faire dans ce cas ? 

Lorsque les policiers, les vrais, sont sur le terrain, le centre des appels d'urgence en est toujours informé. Pour être bien sûr qu'il s'agisse de vrais gendarmes ou de vrais policiers, un coup de fil au 17 vous donnera la réponse. Si ce sont des vrais, ils ne se vexeront pas. De manière générale, dans le doute, quand on ne connaît pas la personne qui se trouve derrière la porte, mieux vaut ne pas ouvrir, regarder par le judas, demander la carte professionnelle. Tout simplement.

En cas de doute, ne pas hésiter à lui demander de partir et appeler immédiatement le 17 pour faire un signalement. Et surtout il faut informer les personnes âgées que ce genre de vol existe. Peu présentes sur les réseaux sociaux, elles ne sont pas forcément au courant. Ce qui les rend davantage vulnérables encore.

A lire aussi

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus