Bas-Rhin : les buralistes disent NON au paquet à 10 euros

© Maxppp Clementz Michel
© Maxppp Clementz Michel

Les débitants de tabac bas-rhinois sont mobilisés contre le projet gouvernemental qui prévoit de porter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros. Cette semaine, ils ont plastiqué 19 radars automatiques sur les routes départementales. Les fumeurs alsaciens ne sont pas très chauds non plus.

Par Marie Coulon

Actualisé samedi à 18h :

Après leur opération coup de poing contre le paquet de cigarettes à 10 euros, les buralistes préviennent, ils n'en resteront pas là.  En colère depuis l'annonce, sans concertation, de cette nouvelle augmentation par le premier ministre, ils exigent à présent un plan de lutte contre les importations légales et illégales. Un tiers des fumeurs alsaciens leur échappe aujourd'hui :
Bas-Rhin : les buralistes disent NON au paquet à 10 euros
Après leur opération coup de poing contre le paquet de cigarettes à 10 euros, les buralistes préviennent, ils n'en resteront pas là.  - Marie Pouchin et Vincent Roy


 

La colère gronde chez les débitants de tabac depuis l’annonce d’un projet gouvernemental qui prévoit de porter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros contre moins de 7 euros en moyenne actuellement.

Le 4 juillet dernier, lors de son discours de politique générale, le Premier ministre Edouard Philippe avait justifié cette décision en précisant que
"le tabac en France entraîne plus de 80.000 décès (par an). C'est la première cause de mortalité évitable, et la consommation quotidienne de tabac augmente chez les adolescents » avant d’ajouter, « ne rien faire est exclu ».

Depuis cette semainer, partout en France, les professionnels se mobilisent pour faire entendre leur désaccord concernant une mesure qu’ils estiment injuste et absurde. Dans plusieurs départements, ils s’en sont pris aux radars automatiques, symboles d’une manne financière pour l’Etat, comme le sont les cigarettes. Une vingtaine de buralistes bas-rhinois ont emboîté le pas de leurs collègues toulousains, notamment, en bâchant 19 radars entre 22h et minuit le 19 juillet. Les engins ont été neutralisés au moyen de sacs plastique sur lesquels ont été collées des affiches "Non au paquet à 10 euros, clients spoliés, buraliste menacé".

l'affiche des buralistes contre la hausse annoncée du prix du tabac
l'affiche des buralistes contre la hausse annoncée du prix du tabac


Dans un communiqué de presse, le Président de la Chambre Syndicale du Bas-Rhin, Patrice Soihier a justifié l’action coup de poing de la profession et son mécontentement.

« Par cette action, c’est un véritable tir de sommation que nous lançons, vis-à-vis du Gouvernement, comme du Parlement. Il est hors de question d’accepter un paquet à 10 €, alors que 27,1% du tabac est encore acheté aux frontières, sur internet ou dans la rue ! » explique-t-il.

« C’est une véritable provocation ! S’ils veulent vraiment faire baisser le tabagisme, qu’ils commencent à établir un grand plan de lutte contre ce fléau qui décrédibilise toute politique de Santé publique, casse le réseau des buralistes, au lieu de chercher à nous faire disparaitre ! ».



Les buralistes souhaitent le recul du gouvernement sur la question du prix du paquet de cigarettes. Ils attendent maintenant la création d’un moratoire sur la fiscalité du tabac, mais aussi le renforcement des sanctions avec une fermeture immédiate d’un commerce vendant des cigarettes de contrebande.

Dans la région, les professionnels demandent aussi, plus spécifiquement, des contrôles renforcés sur la ligne « D » du tram reliant Strasbourg à Kehl ainsi qu’un affichage par la C.T.S des limites de Tabac pouvant être rapporté légalement d’Allemagne avec les sanctions encourues en cas de dépassement. Des mesures déjà réclamées lors de la manifestation au Pont de Kehl du 27 Mai dernier.

© Patrice Soihier
© Patrice Soihier

 

Sur le même sujet

Epernay : un dispositif de sécurité renforcé pour les Habits de Lumières

Près de chez vous

Les + Lus