Affaire Sophie Le Tan : la requête pour écarter des preuves contre Jean-Marc Reiser examinée par la cour de cassation

La cour de cassation examinera à Paris ce mardi 4 février la requête en nullité déposée par les avocats de Jean-Marc Reiser. Certains objets saisis chez le principal suspect de l'assassinat de Sophie Le Tan devraient être sortis du dossier selon eux.

Sophie le Tan a disparu le 7 septembre 2018. Son corps a été retrouvé dans la forêt de Grendelbruch en octobre dernier
Sophie le Tan a disparu le 7 septembre 2018. Son corps a été retrouvé dans la forêt de Grendelbruch en octobre dernier © Philippe Dezempte - France TV
A l'automne dernier, les avocats de Jean-Marc Reiser, principal suspect dans la disparition et l'assassinat de Sophie Le Tan en septembre 2018, déposaient une requête en nullité concernant certains objets prélevés au domicile de l'accusé au cours de l'enquête. Au coeur des débats, une scie, un couvercle de lave-linge et un morceau de lino présentant des traces d'ADN de la jeune femme de 20 ans.
 

Requalification demandée

Selon Pierre Giuriato, l'un des deux avocats de Jean-Marc Reiser, ces objets ne devraient pas figurer dans le dossier de l'instruction car l'expert judiciaire nommé par le juge d'instruction avait pour mission de faire des prélèvements dans l'appartement et la cave de leur client, mais pas de saisir les objets. Toujours selon eux, Jean-Marc Reiser ou une personne le représentant, aurait dû être présente à ce moment-là. Ils ont donc demandé la requalification de l'opération en "perquisition et saisie".
 

Pourvoi en cassation

Cette requête en nullité a été rejetée une première fois par la chambre d'instruction de la cour d'appel de Colmar en octobre dernier. Les avocats de Jean-Marc Reiser ont alors porté un pourvoi en cassation. La cour parisienne doit examiner en audience cette requête ce mardi 4 février à Paris. La décision pour savoir si oui ou non, les objets saisis pourront rester dans le dossier de l'instruction, devrait être mise en délibéré. La famille Le Tan espère bien évidemment que cette requête sera rejetée. Une épreuve de plus dans le long calvaire de la famille de Sophie Le Tan, reçue par le juge d'instruction ce lundi 3 février au Tribunal de Strasbourg.
 
La famille Le Tan, reçue par le juge d'instruction ce lundi 3 février, au tribunal de Strasbourg
La famille Le Tan, reçue par le juge d'instruction ce lundi 3 février, au tribunal de Strasbourg © Valérie Ruiz Suri / France Télévision
 

Sectionné par un outil

Il leur a été confirmé que le corps démembré de leur fille, retrouvé dans la forêt de Rosheim en octobre 2019, avait bien été sectionné par un outil et non pas par des animaux. Reste à déterminer quel outil. Cela peut-il être la scie retrouvée chez Jean-Marc Reiser et portant des traces de sang de Sophie le Tan? La police continue de rechercher des éléments scientifiques irréfutables. Des analyses complémentaires sont d'ailleurs en cours. La famille de la jeune femme espère la fin de l'instruction d'ici la fin de l'année pour qu'un procès puisse avoir lieu.
 

Jean-Marc Reiser nie toujours

Sophie Le Tan avait disparu le 7 septembre 2018 alors qu'elle s'était rendue à Schiltigheim pour visiter un appartement, suite à une petite annonce déposée par Jean-Marc Reiser. Celui-ci, mis en examen et principal suspect dans cette affaire, nie toujours les faits qui lui sont reprochés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire sophie le tan faits divers disparition justice société