Attaque au couteau à Souffelweyersheim : le suspect mis en examen et placé en détention provisoire

L'assaillant présumé de deux petites filles à Souffelweyersheim le 18 avril a été mis en examen et placé en détention provisoire. Les parents de la collégienne morte d'un malaise cardiaque à la suite de l'attaque ont décidé de porter plainte contre lui.

Jusqu'ici seulement déféré devant le parquet, l'homme suspecté d'avoir agressé au couteau deux fillettes devant une école, le jeudi 18 avril à Souffelweyersheim (Bas-Rhin), a finalement été mis en examen et placé en détention provisoire, selon les informations de l'agence Radio France auprès du parquet de Strasbourg. 

Une information judiciaire avait été ouverte à son encontre à la suite de l'attaque, pour tentative d'homicide volontaire sur mineure de moins de 15 ans et violences volontaires sur un militaire de la gendarmerie. Selon une source judiciaire citée par l'AFP, le suspect avait frappé le gendarme lors de la fouille réalisée après son arrestation. Le couteau qui a servi lors des agressions des fillettes a été retrouvé. 

Cet homme, né en 1994, serait "sans antécédents judiciaires" et présenterait des "fragilités psychiatriques d'après les premiers éléments recueillis", d'après ce qu'annonçait la procureure de la République de Strasbourg, Yolande Renzi, jeudi 18 avril. Elle avait également précisé qu'il n'y avait "aucun élément de radicalisation connu" le concernant. 

Les parents de Madeline ont porté plainte 

En marge de cette attaque, Madeline, une collégienne âgée de 14 ans, a été victime d'un arrêt cardiaque lors du confinement des élèves. Elle était scolarisée au collège des Sept Arpents, situé à proximité de l'école Dannenberger, où a eu lieu l'attaque. Les parents ont porté plainte contre l'assaillant présumé, selon une information de RTL, confirmée par une source proche du dossier.

L'enquête "pour savoir dans quelles conditions cet arrêt cardiaque s'est produit" a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Strasbourg. Une autopsie ainsi que des examens plus poussés ont été ordonnés. 

Une cellule psychologique sera mise en place à partir de ce lundi au collège des Sept Arpents. 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité