Bas-Rhin : à La Wantzenau, on élimine les moustiques grâce à des bornes écolos d'un genre nouveau

Après le succès des bornes anti-moustiques installées autour de la salle des fêtes de La Wantzenau (Bas-Rhin) en juin 2021, la commune remet ça. Le lundi 4 avril, la ville a annoncé vouloir se doter de bornes supplémentaires, développées par une entreprise des Bouches-du-Rhône.

À l'été 2021, la commune de la Wantzenau installait trois bornes écologiques au bord de l'Ill pour contrer les invasions de moustiques. Ce lundi 4 avril, la ville, située au nord-est de Strasbourg, annonce qu'elle compte se doter de cinq bornes en plus.

À proximité de l'Ill et du Rhin, la commune de la Wantzenau est confrontée depuis longtemps au problème des moustiques : "Les générations qui nous ont précédé étaient pêcheurs, ils ont appris à vivre avec les moustiques et rentraient chez eux avec le bras en sang. Aujourd'hui, ce n'est plus acceptable", glisse Michèle Kannengieser, maire de La Wantzenau.

Pour contrer ces nuisances, la ville a mis en place en 2021 un dispositif innovant et écolo, développé par l'entreprise QISTA, basée à Sénas, dans les Bouches-du-Rhône. Leur borne anti-moustiques (ou BAM) émet du CO2 dans un cercle de 30 mètres autour d'elle : "L'appareil va imiter la respiration humaine", explique Adrien Le Rouxel, directeur commercial de QISTA.

Attirée par le CO2, la femelle moustique (celle qui pique) repère un leurre olfactif qui reproduit l'odeur corporelle des humains. Adrien Le Rouxel ajoute que "la moustique femelle pique pour alimenter ses œufs. Elle est en recherche de repas sanguins, donc de mammifère à sang chaud. Et c'est ce que va imiter la borne". Dernière étape, la femelle est aspirée, puis capturée dans un filet. Les moustiques des marais, les moustiques domestiques et les moustiques tigre, dont la résurgence se fait sentir depuis quelques années, sont dans le viseur de la machine.

Écologique, ce procédé évite les impacts sur l'environnement causés par l'utilisation de pesticides et de larvicide (perturbation de la chaine alimentaire, pollution des eaux), mais aussi sur les humains (impacts sur les système immunitaire, problèmes respiratoires, apparitions de cancers...).

Créer une véritable barrière 

Pour protéger tout un terrain, il est parfois nécessaire d'installer plusieurs bornes, de quoi former une barrière anti-moustiques. C'est ce qui a été fait en juin 2021 autour de la salle des fêtes "Le Fil d'eau", au bord de l'Il. Un lieu propice au développement des moustiques. Une opération réussie, car près de 18 500 insectes ont été capturés entre juin et octobre 2021 d'après l'entreprise. 

Ces résultats ont poussé la ville de La Wantzenau à réactiver ses bornes existantes en mai, mais aussi de se doter de nouveaux appareils. Un nouvelle borne devrait voir le jour autour de la salle des fêtes, et quatre autres devraient être installés autour du square situé à côté de l'école maternelle Woerthel (voir carte ci-dessous). Ces installations porteraient à huit le nombre de bornes sur la commune de 6.000 habitants.

 

La Wantzenau est la première commune du Grand Est à utiliser ce système, qui coûte en moyenne 2.000 € par borne. D'autres villes limitrophes pourraient s'en inspirer, comme Souffelweyersheim, Reichstett ou encore Schiltigheim.