Bas-Rhin : féminicide à Oberhoffen-sur-Moder, deux ans après le meurtre de Sylvia Auchter, son conjoint jugé aux assises

Publié le Mis à jour le
Écrit par Karine Gélébart
Au centre, Stella, la fille de Sylvia Auchter tuée le 10 novembre 2019 à Oberhoffen-sur-Moder.
Au centre, Stella, la fille de Sylvia Auchter tuée le 10 novembre 2019 à Oberhoffen-sur-Moder. © Loïc Schaeffer - France Télévisions

Le 10 novembre 2019, Sylvia Auchter s'effondrait devant sa maison, mortellement poignardée par son mari. L'homme de 61 ans est jugé à partir de ce jeudi 13 janvier pour meurtre sur conjoint. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès devrait durer deux jours.

Le procès de Jacky Walter, 61 ans, s'est ouvert ce jeudi 13 janvier 2022 devant la cour d'assises du Bas-Rhin à Strasbourg. Accusé de meurtre sur son épouse, Sylvia Auchter, 40 ans, le 10 novembre 2019, il a reconnu les faits. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Deux ans plus tard, la douleur est toujours vive pour les parties civiles, notamment pour Stella Guitton, la fille de la victime. "Même s'il y a une peine à la fin du procès, ma mère ne reviendra pas. J'attends une peine exemplaire, pour qu'elle ne soit pas morte pour rien, et pour que d'autres bourreaux ralentissent sur les violences conjugales", explique Stella Guitton. 

Ce premier jour d'audience a débuté par l'étude de la personnalité de Jacky Walter, puis la parole est laissée aux témoins. Dans le rapport de l'enquêtrice, l'accusé est décrit comme impulsif, manipulateur et dépendant à l'alcool. "Il ne s'est jamais soigné de son addiction à l'alcool et il peut être violent verbalement lorsqu'il a bu", résume Me Maxime Bordron, avocat de la partie civile. "Ce n'est pas un monstre, c'est un homme qui a perdu pied", tempère l'avocate de la défense, Me Sophie Schweitzer. 

Le premier jour de procès s'est poursuivi avec l'audition des témoins, avec un temps fort : le témoignage de Stella Guitton, la fille de la victime, qui a débuté en fin de journée. La douleur est toujours vive deux ans plus tard. 

Les parties civiles attendent les explications de l'accusé, des réponses qui pourraient être données vendredi 14 janvier pour le second jour de procès.

Les faits

Cette nuit de novembre 2019, c'était un dimanche, Sylvia Auchter et Jacky Walter se disputent violemment. Une fois de plus. Le couple, marié depuis à peine plus d'un an, est en instance de séparation, mais vit toujours sous le même toit, à Oberhoffen-sur-Moder (Bas-Rhin), près de Haguenau. La femme, âgée de 40 ans, a déjà porté plainte pour violences un mois auparavant.

Cette fois, le 10 novembre, elle appelle sa fille Stella au secours par téléphone vers 23h. Jacky Walter l'attaque au couteau, elle est touchée plusieurs fois, au thorax, au cou. Lorsque Stella arrive, il est trop tard : sa mère s'effondre devant chez elle, morte.

Le témoignage de sa fille est d'autant plus bouleversant qu'elle veut qu'il soit entendu de tous : "Il la faisait souffrir depuis le début... Je veux faire une marche blanche pour ma mère, je veux que ça cesse. Il y a trop de femmes qui meurent ainsi. Ma mère avait déposé une main courante il y a deux mois, et porté plainte il y a un mois. Il n'y a pas eu de suite."

Une marche blanche a effectivement lieu une semaine plus tard, elle réunit 300 personnes dans la petite commune bas-rhinoise. 

Le meurtre de Sylvia Auchter est alors le 131e de l'année 2019, le 6e en Alsace.

L'accusé a reconnu les faits

Jacky Walter a lui été interpellé, puis mis en examen deux jours plus tard pour meurtre sur conjoint. Il était fortement alcoolisé et a reconnu les faits. 

Dans cette affaire, la fille de la victime avait aussi pointé la lenteur de l'intervention de gendarmes, arrivés sur place plus de 20 minutes après le premier appel au secours, lancé par l'ami de Stella. L'inspection générale de la gendarmerie nationale avait à l'époque été saisie pour mener un audit. Si cet aspect du drame n'est pas le sujet de ce procès, les proches de la victime auront certainement besoin de comprendre tout ce qu'il s'est passé cette nuit du 10 novembre 2019. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.