Bas-Rhin : " J'ai toujours aimé la musique, un jour tout s'est mis en place" les bénévoles de Fréquence verte nous ouvrent les portes de leur radio

92.8 FM vous écoutez la Fréquence verte. Portraits de ces bénévoles, passionnés de musique et de la langue alsacienne qui gèrent cette radio depuis des années. Radio libre créée en 1984, elle est retransmise 24h/24 dans une bonne partie du Bas-Rhin.

Diffusée de Wissembourg à Sélestat (Bas-Rhin), Fréquence verte est avant tout une radio d'amis. Radio associative créée en 1984, grande époque des radios dites "libres", elle diffuse six programmes variés et de la chanson française, alsacienne et anglaise parfois.

"J'ai toujours aimé la musique. Un jour, par hasard, tout s'est mis en place. On s'est dit : "On va aussi créer notre radio !" raconte Michel Vogt l'un des fondateurs de la radio qui en est toujours le président. A l'époque, ses amis et lui se sont réunis et ont commencé à émettre dans le grenier. "Il y avait beaucoup de radios à l'époque. Mais toutes proposaient le même type de programme. On voulait faire autre chose. Et on s'est présentés comme la plus douce d'Alsace, la plus conviviale".

D'abord installés dans le Kochersberg, les copains ont déménagé il y a cinq ans à Mundolsheim chez Pascal Frank, directeur des programmes de la radio. C'est toute une partie d'un corps de ferme alsacien qui y a été aménagé en vrai studio d'où raisonnent des chansons des années 60, des musiques actuelles, des entretiens sportifs ou des airs alsaciens.

Si la programmation fait la part belle à la chanson française et à la découverte de nouveaux talents, elle n'en oublie pas pour autant les créations alsaciennes. "Pendant 40 ans, j'ai fait partie du cabaret Les joyeux vignerons de Wolxheim. Il y a 10 ans, j'ai proposé au président de la radio d'animer une émission en alsacien car il n'y en avait pas. Michel a accepté
immédiatement" raconte Antoine Jacob qui accueille chaque semaine des artistes dialectophones. 

"On ne fait pas que diffuser de la musique. On vit soi-même un beau moment puisqu'on peut savourer de belles chansons poursuit cet amoureux de la langue alsacienne" poursuit cet amoureux de la langue alsacienne. 

Afficher sa différence

Et si les techniques de diffusion ont énormément évoluées ces dernières années, lui et ses amis conservent la même envie de poursuivre l'aventure. Même si ce n'est pas facile aujourd'hui face aux plateformes numériques qui proposent de la musique partout et tout le temps. 

Pour Pascal Frank, directeur des programmes il est important de "garder une programmations exigeantes" avec de vraies découvertes musicales car "dans le temps le concurrent, c'était la radio d'en face. Aujourd'hui ce sont les plateformes numériques". Les bénévoles qui fêteront bientôt les 40 ans de leur radio vont donc continuer à mettre en avant leur différence pour conserver les auditeurs avec lesquels ils estiment avoir un vrai contact. 

 

    

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité