Contournement de Châtenois : la reprise des travaux mise en délibéré par la justice

Publié le

Après l'arrêt des travaux du contournement de Châtenois ordonné par le tribunal administratif de Strasbourg, la cour d'appel de Nancy s'est saisi de l'affaire. La décision concernant une reprise du chantier a été mis en délibéré, ce 20 juillet 2023. Une médiation sera proposée entre les parties.

Le flou demeure. La cour d'appel de Nancy a mis en délibéré, ce jeudi 20 juillet, sa décision concernant une reprise des travaux sur le contournement de Châtenois (Bas-Rhin). Une médiation sera prochainement proposée aux parties qui s'opposent sur ce dossier. Le chantier avait été suspendu au mois de mai 2023 sur décision du tribunal administratif de Strasbourg. 

L'association de protection de l'environnement Alsace Nature avait déposé un recours pour éviter la destruction d'espaces naturels sur ce projet d'aménagement de la route nationale 59. Sept hectares de zones humides vont être détruits selon eux.

Le chantier avait malgré tout débuté en 2019 pour y créer une deux fois deux voies sur cinq kilomètres. L'objectif est de "fluidifier le trafic". Après la suspension ordonnée par la justice, des automobilistes avaient manifesté pour la reprise des travaux, en espérant ne plus mettre "30 minutes à faire 5 km". 

La Collectivité européenne d'Alsace, qui finance une partie des 60 millions d'euros que coûte le projet, avait fait appel pour tenter une reprise du chantier. La décision est désormais entre les mains de la justice. Une décision est à attendre dans les jours à venir. En attendant, la cour nancéienne a affirmé sa volonté de proposer une médiation entre l'Etat, la CEA et Alsace Nature. Une décision qui a surpris toutes les parties. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité