Des rafales jusqu'à 120 km/h ravagent un village en 10 minutes, "c'était l'horreur totale"

Pour la deuxième fois en une semaine, le nord de l'Alsace a été touché par de fortes rafales dans la nuit du mardi 9 juillet. À Batzendorf, de nombreuses habitations, dont des bâtiments communaux, ont été détruites. Les secours ont été mobilisés jusque tard dans la nuit.

Le réveil est brutal pour les habitants de Batzendorf (Bas-Rhin), marqués par un épisode orageux exceptionnel. Dans la nuit du mardi 9 juillet, de fortes rafales ont traversé la commune de 900 habitants, détruisant presque tout sur leur passage. Aucun blessé n'est toutefois à déplorer.  

"Ça n'a même pas duré 10 minutes, mais tout a été emporté : mon transat, mes tuiles et même une table très lourde", relate Sébastien Bur. Cet habitant se trouve sur sa terrasse avec des amis pour une "soirée tarte flambée" lorsqu'il observe d'abord quelques éclairs au loin, puis un "tourbillon venteux". Il accourt alors chez lui et se barricade. Il ne peut qu'observer la scène, impuissant. 

"Quand on est sorti, on a vu tous les voisins dehors, devant leurs maisons détruites. Personne ne comprenait ce qu'il s'était passé", raconte l'Alsacien. Selon le service météorologique Atmo-Risk, le phénomène observé n'est pas une tornade, mais des microrafales allant jusqu'à 120 km/h. 

Une écurie partiellement détruite

Florence Steinmetz avait passé la journée du mardi chez ses parents à Batzendorf. Lorsqu'elle rentre chez elle vers 22 heures, sa maman lui demande de revenir en vitesse. Son écurie a été ravagée. "J’étais en sanglot, c’était l’horreur totale, raconte-t-elle. Tout le toit s’est envolé. J’ai tout perdu, j’ai plus d’eau et d’électricité, les néons et les canalisations ont été arrachés."

 

Ses trois chevaux et son âne ne sont pas blessés, mais l'événement les a traumatisés. "Ils n'ont plus d'endroit pour dormir. Ils étaient en panique, j'ai dû les mettre au pré". Dans son désespoir, l'habitante de Soufflenheim publie un message sur Facebook, pour trouver de l'aide.  

Son post suscite rapidement l'émotion des autres habitants et est relayé des centaines de fois. "La solidarité a été grande. J'ai pu trouver un endroit pour loger deux de mes chevaux ces prochaines nuits", indique-t-elle, soulagée.

L'état de catastrophe naturelle reconnu ?

Contactée, la maire de Batzendorf, Isabelle Dollinger, indique avoir effectué une tournée ce matin dans la commune pour rencontrer les habitants sinistrés. "Il faut maintenant qu'ils fassent un retour pour qu'on établisse un bilan chiffré des dégâts". L'élue espère pouvoir faire reconnaître l'état de catastrophe naturelle. "Ça pourrait vraiment aider les habitants. C'est la première fois depuis 1999 qu'on a ce type de sinistre", explique-t-elle. 

Sur Facebook, Isabelle Dollinger salue ce mercredi le travail des secours, mobilisés jusque tard dans la nuit. "Ils ont permis aux habitants de bâcher leurs habitations, mais aussi de sécuriser les routes. De nombreux troncs d'arbres déracinés barrent encore le passage", raconte-t-elle.

Les prochains jours s'annoncent délicats pour Batzendorf, d'autant que de nombreux bâtiments communaux ont été sinistrés (écoles, églises, etc.).    

 

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité