Bas-Rhin : une décharge sauvage géante située à côté de l'aérodrome de Haguenau dénoncée dans une vidéo

Une video circulant sur les réseaux sociaux dénonce une décharge sauvage à ciel ouvert sur un terrain situé à Kaltenhouse, à côté de l'aérodrome de Haguenau. On y aperçoit des pneus, des gravats divers ou des carcasses de voiture. Une pratique qui dure depuis plusieurs années selon les riverains.

Des tôles et des gravats provenant d'entreprises locales sont déchargés sauvagement depuis des années sur un terrain vague à Kaltenhouse.
Des tôles et des gravats provenant d'entreprises locales sont déchargés sauvagement depuis des années sur un terrain vague à Kaltenhouse. © Alain Mastio

La vision est cauchemardesque. Dans un long traveling de deux minutes et trente-quatre secondes, on découvre, éparpillés dans un champ ou ce qui ressemble à un terrain vague, toutes sortes de déchets jetés en vrac : pneus, fûts, bâches en plastique, matelas, gravats, tôles et même carcasses de voitures calcinées. La video, intitulée "Kaltenhouse, en promenant le chien", a été postée le 21 février 2021. Son auteur précise qu'elle a été filmée à côté de l'aérodrome de Haguenau (voir la carte ci-dessous).

 

 

Les commentaires de la part des riverains fusent. Tous se disent scandalisés. Certains dénoncent une pratique régulière de la part d'entreprises locales, comme cet internaute: "Juste pour information, j'habite à 50 mètres et je peux vous dire, qu'il y a beaucoup de va-et-vient d'entreprises et de particuliers jour et nuit qui déchargent en toute impunité..."

 

 

Des entreprises mais aussi des particuliers

Interrogée à ce sujet, la maire de Kaltenhouse, Isabelle Wenger, confirme: "Ce sont des entreprises qui n’ont pas de scrupules, qui prennent le terrain pour une décharge et qui ne veulent pas payer de charges en déchetteries." L'une de ces déchetteries, parmi celles qui couvrent le territoire de l'agglomération de Haguenau, est d'ailleurs située aux abords directs du terrain transformé en dépotoir. Un acte de vandalisme doublé d'un pied de nez, en quelque sorte, de la part de ces entreprises mais aussi des particuliers puisque parmi les déchets on trouve également du petit volume. "L'incivilité des gens est aussi en cause", en conclut Isabelle Wenger.

Un terrain pris pour un dépotoire depuis des années

Le phénomène n'est pas nouveau. Depuis quelques années, le terrain, situé entre l'aérodrome de Haguenau au nord et la sablière "Quartz d'Alsace" au sud, est pris pour une décharge à ciel ouvert. Un terrain de plusieurs hectares, à cheval entre les communes de Haguenau et de Kaltenhouse. Le site est régulièrement nettoyé mais le problème aurait pris une ampleur encore jamais égalée ces derniers mois. C'est du moins ce qu'aurait constaté le correspondant local de l'association Alsace Nature, Alain Mastio, "effaré", nous dit-il, par ce qu'il a découvert il y a quelques mois: "Ce secteur a toujours été souillé, mais là ça a atteint un niveau inqualifiable. Il y a un risque élevé de pollution avec des pneus et de l'amiante."

 

Gravats et autres déchets déposés par des entreprises locales s'accumulent sur le terrain.
Gravats et autres déchets déposés par des entreprises locales s'accumulent sur le terrain. © Alain Mastio

"Un secteur laissé à l'abandon"

Dans un courrier envoyé aux maires de Haguenau et de Kaltenhouse, Alain Mastio dit avoir alerté les autorités. Le problème seraient en fait du ressort de la communauté d'agglomération de Hagueneau (CAH). "Ils disent vouloir prendre ça en main, ce que je veux bien croire, mais on a le sentiment que c'est un secteur laissé à l'abandon", déplore-t-il.

 

Des particuliers viennent aussi jeter leurs ordures sur le terrain transformé en décharge à ciel ouvert.
Des particuliers viennent aussi jeter leurs ordures sur le terrain transformé en décharge à ciel ouvert. © Alain Mastio

"Les entreprises seront verbalisées"

De son côté, la maire de Kaltenhouse ne veut pas rester inactive: "Ça bouge mais ce n'est pas quelque chose qui peut se faire en une journée". Concernant le travail d'identification des entreprises responsables de dépôts sauvages, Isabelle Wenger fait confiance à la gendarmerie de Haguenau, auprès de qui elle a porté plainte. "Les entreprises qui ont déchargé seront verbalisées. En attendant, nous allons procéder à l’enlèvement des déchets et tout sera facturé aux entrepreneurs". Tout, c'est à dire, le travail des agents de la commune ou de la CAH, le transport et le tri des déchets. A ce stade aucun chiffre n'est encore avancé par la mairie sur le coût de l'opération. Vu l'ampleur de la tâche, nul doute que cela représente plusieurs milliers d'euros. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement polémique société