Le pouvoir apaisant d'un câlin avec des vaches

A Romanswiller dans le Bas-Rhin, une toute nouvelle structure propose deux heures de câlins avec trois jeunes vaches. Une "bovinothérapie", pour trouver apaisement et bien être, parce que ces animaux ont la particularité d'être très doux et très calmes.

Snow, Edith et Eclipse sont trois jeunes vaches d'un peu plus d'un an. Arrivées à Romanswiller en janvier dernier, et installées dans une ferme qui les accueille, elles ont été  soignées et nourries au biberon par Norbert Dreyer et Julia Deubel.

"J'ai toujours voulu avoir une vache comme animal de compagnie", sourit Norbert, ancien ouvrier agricole et aujourd'hui salarié dans le bâtiment. Avec une idée derrière la tête. Avec Julia, ancienne assistante vétérinaire, reconvertie en comportementaliste canin, l'objectif c'était d'ouvrir une structure insolite et innovante.

S'mo Câlins a ainsi démarré son activité il y a trois mois maintenant et propose deux heures de câlins avec les 3 jeunes vaches qui ne demandent que ça. "Elles ont le pouvoir d'être calmes, raconte Julia Deubel, elles aiment les câlins. Elles sont sereines, leur rythme cardiaque est lent, la chaleur qu'elle dégage est très agréable, ça met toutes les conditions en place pour amener la sérénité. En plus, elles aiment beaucoup les humains et sont très curieuses."

Des séances tout public

Cet après-midi-là, Snow, Edith et Eclipse accueillent Hugo, 6 ans, et ses parents, dans leur box. Hugo souffre d'une mauvaise gestion de ses émotions et d'un trouble autistique. Ces deux heures, c'est pour lui et cela fonctionne plutôt bien. Le petit garçon reste calme, à l'écoute et prend du plaisir avec les vaches.

"La thérapie par l'animal est très bien pour les enfants comme Hugo, explique Estelle George, sa maman. Et puis finalement, j'y ai pris goût moi aussi, j'ai ressenti beaucoup d'émotions dans le regard de la vache, elles sont douces. Nous reviendrons avec nos autres enfants!" finit-elle dans un éclat de rire.

Il faut dire que le prix est attractif, 24 euros les deux heures pour un adulte, 12 pour un enfant. L'idée c'est de s'adresser à un public fragile bien sûr mais pas seulement. "L'objectif, précise Julia, c'est aussi de faire redécouvrir le monde de l'animal, redécouvrir une autre perception du monde, l'empathie, se rendre compte que les animaux éprouvent des émotions, sont des individus uniques, avec leur petit caractère."

La mini-ferme de Julia et Norbert vient seulement d'ouvrir ses portes. Mais ils l'assurent, si cela ne fonctionne pas, ils garderont Snow, Edith et Eclipse jusqu'à leur dernier souffle, soit environ 25 ans de câlins.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité