Parti faire le tour du monde, un couple alsacien se retrouve bloqué en Argentine et raconte son histoire en BD

Alors que leur voyage en Amérique du Sud se passait pour le mieux, Audrey et Julien, deux Bas-Rhinois de 28 ans, se sont retrouvés confinés en Argentine. Si la crise du coronavirus n'était pas au programme, elle aura permis à Audrey de se lancer dans la bande dessinée.

Confinée en Argentine depuis le 20 mars, une Alsacienne s'est lancée dans la BD.
Confinée en Argentine depuis le 20 mars, une Alsacienne s'est lancée dans la BD. © Audrey

"Prout et Pim’s en Amérique, toujours à la recherche de l’alpaga perdu", c’est l’histoire de deux Alsaciens originaires de Strasbourg et Sélestat partis faire le tour du monde et restés bloqués en Argentine. C'est dans ce pays que Julien (Pim's) et Audrey (Prout), 28 ans, sont confinés depuis le 20 mars. Et après tant de péripéties, pourquoi pas en faire une BD...

 

Un billet aller sans retour

"On vit au-dessus d’une papeterie, j’avais lu 22 livres et je n’en pouvais plus alors j’ai acheté un bloc de feuilles et j’ai commencé à dessiner. Mon copain s’étonnait que je ne l’aie pas fait avant", raconte Audrey. Alors que le couple passait son week-end à Mendoza (au centre-ouest de l'Argentine) dans un appartement de location, la crise du coronavirus et les mesures de confinement ont poussé tous les hôtels à fermer. "Le couple était en vacances au Pérou. Ils sont revenus avec la crise et on ne savait pas où aller. Ça fait trois mois qu’on vit avec eux, les pauvres, sourit Audrey, ils sont très généreux, on partage tout."

 

 

Les Alsaciens ont quitté leur métier respectif et se sont envolés le 1er septembre à partir de la Suisse, direction le Brésil, sans prendre de billet retour. Prout et Pim's ont ainsi pu profiter quelques mois "des nouvelles cultures" découvertes dans les six pays visités. "On a descendu toute la côte atlantique du Brésil et de l’Amérique du Sud et on est même allé en Antarctique", précise Audrey. Et pour une question de budget et d'envie, Julien et Audrey n'ont pas voulu se faire rapatrier. "Il y a eu des vols mais ils étaient très chers, on avait payé 250 dollars pour venir et pour repartir c’était entre 900 et 1.500 dollars, du coup on est restés."

Pour avoir une petite idée de leur parcours, voici quatre planches qui résument assez bien leurs aventures :

© Audrey

"Ce qui nous intéressé c’était d’apprendre l’espagnol, de perfectionner notre anglais et d’avoir cette sensation de liberté."

© Audrey

"J’ai loupé une naissance dans ma famille, un cousin est né alors j’ai fait un album pour lui raconter" (la planche est en deux parties).

© Audrey
© Audrey

D'autres planches sont disponibles sur la page Facebook Prout & Pim's. "L’idéal serait de continuer à voyager mais on va encore attendre, on a de la chance d’être bien tombé", poursuit Audrey. Et les idées ne lui manquent pas pour de prochains dessins.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie aventure sorties et loisirs bande dessinée culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter